Immobilier

Les constructeurs de maisons individuelles au bord de la crise de nerfs

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Maison individuelle

Lors de sa conférence de presse annuelle avec le Crédit foncier, LCA-FFB a présenté de solides résultats pour la maison individuelle en 2017. Et souligné les « dangers considérables » que font peser sur cette activité et sur les ménages modestes les arbitrages gouvernementaux en matière de logement.

Jusqu’ici, tout allait bien. Certes, au 2e trimestre 2017, les ventes de maisons individuelles en secteur diffus ont légèrement fléchi, mais l’année devrait rester en très forte croissance (près de 13 % de hausse sur un an à fin juin, après une année 2016 à + 19,5 %). Mais LCA-FFB, lors de sa conférence de presse annuelle qui s’est déroulée jeudi 21 septembre au matin en partenariat avec le Crédit foncier, s’est montrée particulièrement inquiète. Son président Patrick Vandromme est formel : « tout comme la restriction du PTZ en 2011 avait conduit à une perte de 40 000 maisons individuelles par an jusqu’en 2014, la fin du Pinel et surtout du PTZ en zone C dès le 1er janvier prochain et en zone B2 en 2019 aura un effet identique, c’est une certitude ! »

Et ce n’est pas le niveau historiquement bas des taux d’intérêt qui risque d’y changer grand-chose, puisque cette chute continue depuis plusieurs années a conduit à solvabiliser de nouveaux acquéreurs, qui ne pourront plus acheter sans le soutien du PTZ, estime la fédération.

 

Aménagement et cohésion des territoires

 

LCA-FFB se montre très sévère sur ce choix gouvernemental. La fédération rappelle qu’ensemble, les zones B2 et C représentent  85 % de la population française, et que ces mesures toucheront en premier lieu les ménages jeunes et modestes. Benoît Catel, directeur général délégué du Crédit foncier, a tenu quant à lui à rappeler que le taux d’effort est quasiment identique pour un couple d’actifs en Ile-de-France recourant au PTZ et pour un ménage plus modeste en zone C. Ces derniers seront donc fortement pénalisés par cette suppression.

Quant à la zone B2, elle concerne des agglomérations importantes, comme Brest, Angers, Le Mans ou encore Valence, dans lesquelles les ménages ne disposeront plus d’aucune aide pour accéder à la propriété. LCA-FFB a vertement critiqué, par la voix de son président mais aussi de son délégué général Dominique Duperret, cette vision de l’aménagement du territoire centrée sur les grandes métropoles. La structure se démarque ainsi des propos tenus la veille par la présidente de la FPI, qui avait estimé naturel que l’Etat n’encourage pas les familles à s’installer en zone C.

 

Lourdes conséquences

 

Pour les constructeurs, le coup est rude, a martelé Patrick Vandromme. La mesure annoncée mercredi par le Gouvernement risque en effet d’entrer très vite en vigueur, puisque les derniers dossiers de PTZ en zone C devraient être déposés avant le 15 novembre ! Pour beaucoup de constructeurs départementaux, mais aussi d’acteurs multirégionaux ou nationaux centrés sur le marché de la primo-accession, ce recentrage risque d’avoir des effets dévastateurs.

Au nom de l’emploi et de la cohésion des territoires (intitulé officiel du ministère du Logement), LCA-FFB compte faire entendre sa voix auprès du gouvernement et surtout des parlementaires, pour modifier l’orientation de cette décision. Sans remettre en question l’objectif d’économies budgétaires (autour de 400 millions d’euros pour cette mesure), les constructeurs porteront des propositions alternatives, notamment la réduction des plafonds de ressources sur l’ensemble des zones, ce qui ne serait pas neutre sur l’activité, mais n’aurait pas de conséquences aussi brutales que celles des mesures annoncées mercredi. A suivre !

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X