Etat et collectivités

Les communautés urbaines investissent davantage

Les 14 communautés urbaines françaises devraient réaliser en 2005 plus de 2 milliards d’euros d’investissements, soit une progression de près de 14% par rapport à 2004, selon une note réalisée par l’Association des Communautés urbaines de Frane et Dexia Crédit local.

Cette étude, publiée à l’occasion des 33es journées des communautés urbaines, organisées jeudi et vendredi dernier à Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire), met en relief la situation financière saine de ces structures intercommunales qui regroupent plus de 6 millions d’habitants au total.
Si les dépenses – 7,4 milliards d’euros – devraient progresser de 9% (contre 3,3% l’an dernier), elles restent maîtrisées, malgré des recettes – 6,2 mds EUR – qui progressent moins fortement (+4,2%) et une progression des dotations de l’Etat (+0,7%) deux fois plus faible qu’en 2004.

Dans ce contexte, l’augmentation de la pression fiscale devrait rester relativement mesurée, les contributions directes augmentant de 4,8%, au total, pour un total de 2,3 mds EUR composé à 92% du produit de la taxe professionnelle unique.
L’effort d’investissement des communautés urbaines se traduira par une progression de l’encours de la dette d’environ 5%, selon l’étude.

Focus

Repères


Les 14 communautés urbaines sont Alençon, Arras, Bordeaux, Brest, Cherbourg, Dunkerque, Le Creusot-Monceau, Le Mans, Lille, Lyon, Marseille, Nancy, Nantes et Strasbourg.
Les secteurs concernés par ces investissements correspondent aux principales compétences des communautés urbaines: l’eau et l’assainissement (26%), la voierie (22%), les transports (21%) et l’aménagement urbain (16%).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X