Transport et infrastructures

« Les collectivités ont intérêt à lancer leurs travaux routiers maintenant », Jacques Tavernier, président de l’Usirf

Mots clés : Etat et collectivités locales - Travaux publics

Un an après son élection à la présidence de l’Union des syndicats de l’industrie routière française  (Usirf), Jacques Tavernier fait le point sur les préoccupations des entreprises routières, en première ligne de la crise d’investissement des collectivités locales.

Dans quel climat évoluent  les entreprises routières ?

Jacques Tavernier : La situation est catastrophique. Nous subissons les effets cumulés de la crise de financement des collectivités locales, de l’attentisme généralisé lié aux échéances électorales successives et du projet de réforme territoriale. Nous avons perdu 30% d’activité et 20 000 emplois en 5 ans, et nous devrions finir l’année sur une nouvelle chute de 10% par rapport à 2014. Le plus inquiétant est que – sauf réactions des pouvoirs publics – le creux de la vague ne sera pas atteint avant 2017.

 

Existe-t-il néanmoins des perspectives ?

J.T. : Oui, des éléments sont positifs. Grâce aux taux d’intérêts bas et au prix bas du bitume et des produits pétroliers, le pouvoir d’achat « routier » des collectivités locales est 30% meilleur qu’il y a deux ans. Elles ont donc tout intérêt à faire les travaux maintenant plutôt que dans cinq ans, quitte à s’endetter un peu, car c’est une dette qui ne coûte pas cher. Certains l’ont compris, comme les départements de la Haute-Saône, l’Isère, ou la Charente-Maritime, qui ont lancé des plans de relance qui portent leurs fruits et soutiennent l’activité. Nous attendons aussi avec impatience les appels d’offres du plan de relance autoroutier et du Grand Paris, qui devraient nous donner du travail.

 

Y-a-t-il d’autres raisons d’espérer ?

J.T. : Le ministère des transports a récemment donné un signal positif en décidant de flécher 100 millions d’euros supplémentaires vers l’entretien/rénovation du réseau routier national. La somme...

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X