Energie

Les CEE « précarité » alarment les « petits » obligés

Mots clés : Lutte contre l'exclusion - Politique énergétique

Alors que les textes d’application de la nouvelle obligation CEE « précarité » ne sont pas encore finalisés, les obligés de petite taille du dispositif des certificats d’économies d’énergie ont fait part à notre confrère Enerpresse de leur inquiétude pour essayer de faire pencher la balance.

Décidemment, la troisième période du dispositif des certificats d’économies d’énergie démarre sous le signe de l’inquiétude. En effet, après les structures collectives qui s’inquiètent de la baisse du prix des CEE sur le marché spot, c’est au tour des « petits » obligés de tirer la sonnette d’alarme concernant les modalités de la nouvelle obligation spécifique prévue par la loi, qui impose de réaliser des économies d’énergie au profit de ménages en situation de précarité énergétique. Pour appliquer la loi concrètement, des textes sont en préparation.

« Nous sommes très inquiets quant à la proposition de la DGEC qui est de fixer une obligation supplémentaires de 250 TWh sur 2 ans, a ainsi souligné Fabien Choné, président de l’Association nationale des opérateurs détaillants en énergie (Anode) et directeur général délégué stratégie et énergie de Direct Energie, un obligé de petite taille, lors d’une...

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X