Etat et collectivités

Les Causses et Cévennes rêvent du label « patrimoine de l’humanité »

Avec leurs paysages sauvages protégés, leurs place-fortes templières… et le fameux viaduc de Millau, ces territoires pourraient obtenir dès l’été prochain le label prestigieux de « patrimoine de l’humanité ».

Candidat dans la catégorie « paysages culturels vivants et évolutifs », ce territoire s’étend sur 6.390 km2 et regroupe 235 communes sur trois régions (Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées et Rhône-Alpes).
Les départements concernés (Lozère, Gard, Herault, Aveyron et Ardèche) se sont constitués au mois de septembre en Association de valorisation des espaces des Causses et des Cévennes (AVECC) sous la direction de Jean Puech, président du Conseil Général de l’Aveyron.

Cette structure, demandée par l’Unesco qui souhaitait avoir un interlocuteur unique pendant l’examen de la candidature, pourrait se transformer en organe de gestion du label « patrimoine de l’humanité » en cas de décision favorable de l’Unesco.
Les experts de l’organisation des Nations unies ont survolé la région en hélicoptère à la fin septembre et ont été « favorablement impressionnés », selon Jean Puech. Ils rendront leur verdict en juillet 2006.
La candidature des Causses et des Cévennes au « patrimoine mondial » de l’Unesco – la seule candidature de la France pour 2005 – permettrait de renforcer la sauvegarde d’un territoire déjà naturellement protégé par son isolement et son inaccessibilité, et de favoriser le tourisme en donnant à toute la région une notoriété internationale. Un label d’autant plus intéressant qu’il ne demande aucun investissement.

A Millau, l’obtention du label de l’Unesco serait la cerise sur le gâteau après le boom touristique provoqué par l’ouverture en décembre 2004 du viaduc dessiné par l’architecte britannique Norman Foster. Les quatre ganteries qui ont survécu à la crise – elles étaient environ 80 dans les années 60 – ont réussi leur reconversion dans le luxe et recoivent de plus en plus de visiteurs. Le même phénomène est perceptible pour les caves de Roquefort où l’afflux de touristes a connu une augmentation de près de 40%.
L’effet conjugué du viaduc de Millau et d’un classement de Causses-Cévennes au « patrimoine de l’humanité » pourrait faire doubler le nombre des visiteurs dans la région, estime le maire UMP de la ville, Jacques Godfrain. « On vient désormais de très loin pour visiter le viaduc et la région de Millau, des Etats-Unis et même de Chine », dit-il.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X