Matériaux et équipements

Les carrières à la veille d’une révolution numérique

Les drones commencent à bourdonner au-dessus des carrières. Leurs photographies en trois dimensions sont un premier pas vers la révolution numérique de l’industrie extractive.

C’est devenu un rituel. Chaque mois, plusieurs sites de Vicat sont survolés par un drone. Le ballet aérien dure deux heures en moyenne durant lesquelles l’engin volant se charge de survoler les stocks et de les photographier en trois dimensions. « Avec un géomètre, il fallait bien compter une journée sur site, plus 4 à 5 jours de traitement, alors que maintenant nous recevons nos relevés topographiques en moins de 24 heures ! » précise Jean-Luc Martin, directeur régional Granulat chez Vicat. Les géomètres ont du souci à se faire…

« Sur les deux dernières années, des centaines de sociétés spécialisées ont vu le jour », témoigne Benoit Houdry, géomètre-expert du cabinet éponyme. « Soit nous regardions passer le train, soit nous mentions dedans…». Lui a franchi le pas et s’est équipé de deux machines volantes. Il ne s’en porte pas plus mal : « Grâce aux drones, certains de mes clients sont passés de un ou deux...

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X