Immobilier

Les Caisses d’épargne et Nexity créent un géant de l’immobilier

Le groupe Caisse d’Epargne et le premier promoteur immobilier de France Nexity s’allient pour constituer le premier pôle d’immobilier et de services de France via des participations croisées, l’Ecureuil poursuivant ainsi son ambitieuse stratégie de croissance.
Au terme d’un protocole d’accord annoncé mercredi, Nexity prendra 25% du Crédit Foncier, filiale spécialisée dans les crédits bancaires de la Caisse nationale des caisses d’épargne (CNCE), 75% restant détenus par la CNCE.
La CNCE deviendra aussi l’actionnaire de référence de Nexity par création de nouveaux titres, avec une participation « supérieure à 38% » du capital, selon un communiqué publié au terme du conseil de surveillance de la CNCE.
Nexity, leader de la promotion immobilière avec 8,4% de part de marché, conservera « une large autonomie », ont indiqué les deux groupes.
Dans un entretien à paraître jeudi dans La Tribune, le président du directoire du groupe Caisse d’Epargne, Charles Milhaud, affirme que la CNCE détiendrait « in fine, entre 38 et 40% » de Nexity.
Concernant l’obligation théorique de lancer une offre publique d’achat au-delà de 33% du capital, M. Milhaud se dit « confiant dans l’obtention d’une dérogation » auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF).
Outre les 25% du Crédit Foncier, la CNCE prévoit d’apporter à Nexity 100% du pôle services de GCE Immobilier et 33% d’Eurosic, foncière immobilière cotée du groupe Caisse d’Epargne.
Quant à l’administrateur de biens Lamy, que la CNCE s’était engagée à céder à la Caisse des dépôts (CDC), M. Milhaud précise dans l’entretien à La Tribune qu’il « fait partie de GCE Immobilier » qui sera apporté à Nexity.
« Pour autant, l’opération avec Nexity ne modifie pas nos engagements. Si la CDC veut que Lamy soit intégré à Icade (filiale cotée de la CDC, ndlr), cela ne peut se concevoir qu’au prix de marché actuel », ajoute-t-il.
La « formalisation » du protocole d’accord est prévue d’ici au 30 avril, avec pour objectif de « réaliser les opérations d’apport au début du semestre prochain », précisent Nexity et le groupe Caisse d’Epargne, en ajoutant que la gouvernance du nouvel ensemble sera « aménagée » sous la direction de l’actuel PDG de Nexity, Alain Dinin. Le protocole d’accord devrait être soumis aux syndicats du Crédit Foncier lors d’un comité central d’entreprise jeudi.
Annoncées en février, les négociations exclusives entre l’Ecureuil et Nexity prévoyaient dans un premier temps une fusion sous la forme d’un apport de 100% du Crédit foncier à Nexity, dont la CNCE aurait pris 51%.Mais des protestations vives, venant notamment des syndicats du Crédit foncier, ont remis en cause une telle solution qui valorisait le promoteur à la hauteur de l’établissement bancaire, ce qui était contesté par de nombreux analystes.
Finalement, l’accord ne se fait plus sur la base d’une fusion mais de participations croisées, Nexity pouvant ainsi s’adosser à un établissement bancaire et devenir le premier pôle national d’immobilier et de services.
Cet accord intervient alors que de grandes manoeuvres ont lieu dans tout le secteur, les acteurs de l’immobilier cherchant à constituer des groupes réunissant l’ensemble des métiers, tandis que les banques marquent un grand intérêt pour ce secteur.Foncia, numéro 1 en France des services à l’immobilier résidentiel, a été acheté par les banques Populaires. Le promoteur immobilier Cogedim est en quête de partenaires « sur lesquels s’adosser » financièrement. Enfin, des rumeurs persistantes indiquent qu’un autre promoteur immobilier Kaufman et Broad serait également sur le marché.
Véronique Butin et Thomas Urbain (AFP)

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X