Environnement

Les Bouches-du-Rhône veulent éliminer les déchets sans incinérateur

Mots clés : Gestion des déchets

Le conseil général des Bouches-du-Rhône a présenté mardi un projet de plan d’élimination des déchets ménagers favorisant le tri et le « traitement biologique sans incinération » pour les années à venir.

Ce projet, élaboré par le Conseil général à majorité socialiste, sera soumis à une enquête publique entre le 27 septembre et le 27 octobre prochain.
Il pourrait être adopté, par arrêté fin 2005 ou début 2006, a précisé le conseiller général délégué au plan départemental d’élimination des déchets ménagers, Antoine Rouzaud lors d’une conférence de presse.
« Le développement durable est au coeur de ce plan », a-t-il précisé.

Le département des Bouches-du-Rhône souhaite notamment développer davantage le tri sélectif puis les procédés de compostage et de méthanisation des déchets restants afin de réduire la quantité des déchets à stocker.
L’objectif est de passer de 9% de déchets recyclés en 2003 à une part de 23% en 2015.

900.000 tonnes de déchets ménagers ont été générées en 2003 dans les Bouches-du-Rhône, selon un document fourni par le Conseil général. 850.000 tonnes ont été collectées de manière traditionnelle et 50.000 tonnes de manière sélective. Le département souhaite qu’en 2010 100.000 tonnes de déchets soient collectées de manière sélective, soit le double du niveau actuel.

Focus

Repères


Le plan du département a été dévoilé alors que l’enquête publique sur un projet d’incinérateur prévu à Fos-sur-mer pour traiter les déchets de l’agglomération de Marseille a été ouverte lundi. Soutenu par la communauté urbaine Marseille-Provence-Métropole (MPM) présidée par Jean-Claude Gaudin, le projet d’incinérateur fait face à la grogne de plusieurs municipalités et n’est pas soutenu par le conseil général.

Vous êtes intéressé par le thème Environnement ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X