Etat et collectivités

Les Bouches-du-Rhône mobilisent plus d’un milliard d’euros contre la crise

Investissement annuel maintenu à un très haut niveau et lancement d’un plan quinquennal contre la crise. Tels sont les points essentiels du budget primitif du Conseil général des Bouches-du-Rhône qui sera soumis au vote des élus vendredi 12 décembre. En présentant ce budget à la presse, jeudi 11 décembre, le président (PS) de l’assemblée départementale, Jean-Noël Guérini, a indiqué que les dépenses d’investissement proprement dites s’élèveront à 551,5 millions d’euros, en augmentation de 7,35% par rapport à 2008. En plus de cet effort budgétaire en faveur de l’économie départementale, l’institution devrait adopter demain un « plan anti-crise » prévoyant la mobilisation de 500 millions d’euros supplémentaires en autorisations de programme réparties sur les cinq prochaines années. Cette enveloppe sera consacrée pour moitié aux « projets stratégiques » du département en matière de transport, d’infrastructures routières, de logement et de cadre de vie. L’autre moitié du plan quinquennal sera mise à la disposition de la Communauté urbaine de Marseille Provence Métropole. Le département devrait d’ailleurs signer, en début d’année prochaine, une convention avec l’intercommunalité marseillaise pour ventiler la répartition de cette aide financière. Un aide qui se traduira par 150 millions d’euros en faveur des transports, les 100 millions restants étant affectés à parts égales aux projets de MPM dans les domaines des routes, du logement et du cadre de vie.
Le budget 2009 du Conseil général, dont le montant total s’établit à 2,215 milliards d’euros sera, par ailleurs, marqué par une stabilité de la fiscalité, en dépit du recul de 15% (36 millions d’euros) des recettes liées aux droits de mutation. Pour financer sa politique volontariste, le département des Bouches-du-Rhône aura recours à l’emprunt (213,4 millions d’euros), alors que l’encours actuel de la dette s’établit à 168 millions d’euros. L’assemblée départementale limitera également ses dépenses de fonctionnement. Jean-Noël Guérini a annoncé, à titre d’exemple, que l’institution renoncerait cette année à la traditionnelle cérémonie des voeux aux corps constitués. L’économie réalisée à cette occasion viendra en complément d’un versement de 600.000 euros réalisé récemment au profit des oeuvres caritatives des Bouches-du-Rhône.

Jean-Marc Matalon, Bureau de Marseille du Moniteur

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X