Matériaux et équipements

Les bétons anciens, un champ pour les professionnels du patrimoine

Mots clés : Béton - Conservation du patrimoine

Le béton a plusieurs siècles d’existence. Intervenir sur les ouvrages anciens en béton nécessite quelques précautions.

On associe rarement béton et patrimoine. Pourtant, ce matériau ne date pas d’hier. « Le ciment tel qu’on le connaît aujourd’hui a redémarré à la fin du XVIIIe siècle et a pris son essor dans la deuxième moitié du XIXe siècle et tout au long du XXe », explique Élisabeth Marie-Victoire, chef du département béton au Laboratoire de recherche des monuments historiques (LRMH).

Militaire ou industriel, religieux ou d’habitation, le patrimoine fait une large place à ce matériau. « Certains bâtiments sont entièrement construits en béton, mais il existe aussi des verrières alliant verre et béton, des sculptures, des charpentes comme celle de la cathédrale de Reims », poursuit Élisabeth Marie-Victoire. Tout un patrimoine plus local, parfois inscrit à l’Inventaire supplémentaire des monuments historiques, se rencontre sur les bords de mer, à l’image de ces folies du pourtour méditerranéen ou de quelques villas prestigieuses de la façade Atlantique. L’urgence des périodes de reconstruction, en 1918 puis en 1945, a aussi conduit à un usage plus intensif du béton. Un programme européen, Redmonest, a d’ailleurs répertorié les édifices patrimoniaux en béton dans plusieurs pays de l’Union, dont la France, pays qui a toujours affiché une grande prédilection pour ce matériau.

Pour les entreprises de...

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X