Energie

Les bâtiments sont toujours les plus gros consommateurs d’énergie en France

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Démarche environnementale

L’édition 2015 des « Chiffres clés » de l’Ademe, publiée le 30 août, montre que malgré les efforts entrepris ces dix dernières années (du Grenelle de l’Environnement à la loi de Transition énergétique), les logements et les constructions tertiaires représentent encore près de la moitié de la consommation d’énergie finale du pays.

Lentement mais sûrement, la France réduit sa consommation énergétique. Ainsi, d’après les données de l’Ademe publiées le 30 août dans l’édition 2015 de ses « Chiffres clés », la France a, en 2014, consommé 150 millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep) d’énergie finale, c’est à dire l’énergie consommée soustraction faite des pertes de distribution et de l’énergie utilisée comme matière première. C’est mieux qu’en 2013 (154,1 Mtep) et c’est de plus en plus proche de l’objectif de 131 Mtep fixé par le paquet énergie-climat de 2008.

Mais comme en 2013, comme en 2012, et comme chaque année depuis plus de 10 ans en réalité (voir schéma ci-dessous), les bâtiments restent les plus gros consommateurs d’énergie du pays. Avec 26% des consommations, les bâtiments résidentiels dépensent ainsi davantage d’énergie que les industries (19%) et presqu’autant que le secteur des transports (33%). Ajoutez à ces logements les constructions tertiaires, c’est presque la moitié de l’énergie finale du pays qui passe dans nos bâtiments.

 

 

Le gisement d’économies, et donc de réduction de gaz à effet de serres (les logements sont contributeurs de plus de 20% des émissions nationales de CO2) reste énorme.

 

Les logements anciens, gros consommateurs d’énergie

 

La raison principale de cette surconsommation pointée par l’Ademe : les résidences principales construites avant 1975 représentent encore 54% du parc. Or, rapportées au m², les consommations des logements les plus anciens se situent près de 50% au-dessus de celles des logements récents : plus de 200 kWh/m2 pour les logements antérieurs à 1970, 140 kWh/m2 pour les logements construits depuis 2006. Selon les diagnostics de performance énergétique (DPE) délivrés pour les logements construits en 2013, 86% des résidences principales neuves sont classés A ou B et consomment donc moins de 91 kWhep/m2 pour le chauffage et l’eau chaude.

Globalement, les campagnes de rénovation ont permis de réduire sensiblement les consommations unitaires des logements à 180 kWh/m²/an environ en 2012.

 

 

Grâce aux progrès réalisés dans les technologies des chaudières, la diffusion de système de chauffage efficaces, telles que les chaudières à condensation et les pompes à chaleur et l’amélioration de l’isolation des logements, le chauffage est le poste de consommation d’énergie qui a plus fortement diminué : par rapport à 1990 les consommations de chauffage par logement ont ainsi diminué de 33%.

Mais un phénomène nouveau vient annuler ces économies d’énergie : les consommations des appareils électriques ne concernant ni le chauffage, ni l’eau ni la cuisson, ont augmenté de plus de 40%. Un phénomène qui s’explique par la progression de l’équipement en appareils électroménagers et TIC et plus récemment par la multitude d’équipements en mobilité fonctionnant sur batterie.

Une preuve supplémentaire que la consommation d’énergie n’est pas qu’une affaire de progrès technique mais une affaire de progrès comportemental.

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le

    Les bâtiments sont toujours les plus gros consommateurs d’énergie en France

    Facile. 1/ Supprimer la voiture à ceux qui n’en ont pas vraiment besoin. L’industrie automobile est de celles qui se redéploient le mieux: tracteurs, machines-outils, engins de chantiers, etc. 2/ Réduire les vacances nécessitant des transports autres que le train. 3/Créer un bonus sur facture pour consommation moindre d’électricité. 4/Rétablir,au plus court et par région, la réglementation du chauffage d’immeubles de logements et de bureaux.
    Signaler un abus
  • Commenter cet article
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X