Métiers

Les artisans, les jeunes et le numérique : une harmonie pas toujours facile à trouver dans l’entreprise

Mots clés : Artisanat - Management - Salles d'audition, de conférences, de réunion, spectacles ou à usages multiples

L’ère du tout numérique modifie profondément le comportement des jeunes.  Le management des petites entreprises doit prendre en compte ces évolutions. Une réalité pas toujours facile à appréhender pour les artisans du bâtiment.  Ce sujet était au cœur des débats lors de l’AG de la Capeb, jeudi 12 avril au Palais des congrès de Paris.

Ils ont entre 15 et 25 ans, on l’appelle la génération Y, ou encore les « digital natives ». Armés d’un Smartphone, voire d’une tablette, le comportement des jeunes déroute dans les entreprises. Cette génération en pleine mutation dans leur perception au monde suscitent des interrogations et parfois des craintes face à des dirigeants bien souvent en décalage. « Les jeunes fonctionnent de manière un peu inattendue », explique Alain Mergier, sociologue et directeur de l’Institut WEI. Si 94 % des jeunes pensent que le monde dans lequel ils entrent n’est pas digne de confiance, ils sont en revanche 93% à penser qu’ils réussiront à tracer leur route. Cette réalité engendre une transformation sociale que nous observons depuis quelques années.

 

L’autorité statutaire fait place à l’autorité de compétence

Les jeunes ne font plus confiance dans les institutions, mais plutôt dans les relations inter personnelles avec leurs pairs. » Principale conséquence : La question de l’autorité se retrouve au cœur des enjeux. Comment doit se comporter l’artisan face à un jeune salarié ou un apprenti ? « Si vous arrivez avec votre casquette de chef, cela se traduit aussitôt par un comportement de désinvestissement. Une transmission efficace d’un savoir-faire ne peut se réaliser qu’en adoptant à la fois une autorité de compétence doublée de capacités relationnelles fortes », explique Alain Mergier. Cela nécessite de redéfinir le rôle du tuteur en apprentissage. » Pour autant, l’autorité ne sera jamais remise en question par l’ère du tout numérique. « Les jeunes ont certes une facilité à intégrer les nouvelles technologies, sans apprendre. Ils ont ainsi une compétence forte qu’il faut utiliser, et dont il faut s’inspirer. Mais cela remplacera en rien le tour de main nécessaire pour devenir un professionnel reconnu », mentionne, Jean-Claude Bellanger, secrétaire général des Compagnons du devoir. Autre constat : l’âge pour exercer un apprentissage augmente.  Dans l’entreprise, ils sont ainsi, plus cultivés, plus réactifs, avec une faculté d’adaptation importante. « Il y a 20 ans, 200 000 jeunes s’orientaient dans cette filière après la troisième. Aujourd’hui, on en dénombre 50 000. Désormais, notre recrutement s’effectuera à 90 % après le bac », précise Jean-Claude Bellanger. Il faut plutôt se satisfaire de cette réalité car les métiers se simplifient dans le geste mais se complexifient sur le plan réglementaire. »

 

Des jeunes passifs

Invité pour témoigner, Vincent Guaud, 37 ans, à la tête d’une SARL de 15 salariés dans les domaines de la plomberie et du chauffage (Ain) a embauché quatre apprentis. « Je m’aperçois que les jeunes sont doués avec les nouvelles technologies. Ils ont une grande capacité pour apprendre. En revanche, les 18/20 ans sont plus passifs dans l’entreprise. Il faut réussir à les motiver à un projet pour qu’ils deviennent plus entreprenants. Ils peuvent aussi avoir des habitudes qui suscitent l’incompréhension auprès de mes autres salariés. Mon chef d’équipe âgé de 51 ans ne supporte pas qu’un jeune consulte Facebook pendant le travail. Alors que moi je ne suis pas choqué qu’on réponde au téléphone devant moi. » Vie privée et vie professionnelle se confondent pour les 15-25 ans, désireux d’un épanouissement personnel très fort. « L’important pour eux est de se développer en tant que personne dans leur métier », conclut Alain Mergier.

 

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X