Entreprises de BTP

Les artisans européens veulent exclure les agences d’intérim du marché du détachement

Mots clés : Artisanat - Droit du travail - Réglementation européenne

Lors d’une conférence  intitulée « Vers une mobilité du travail plus juste au sein de l’UE », l’European Builders Confederation (EBC) qui représente les petites entreprises et les entreprises artisanales de la construction, a présenté trois propositions pour réguler le marché européen du détachement de travailleurs.

Président de l’ l’European Builders Confederation, qui représente les petites entreprises et les entreprises artisanales de la construction au niveau européen, Patrick Liébus a décidé de peser de tout son poids dans la révision de la directive sur les travailleurs détachés en cours actuellement à Bruxelles.

« Plus de 40 % des travailleurs détachés de l’Union européenne travaillent dans le secteur de la construction. Cela met en péril nos petites entreprises  en créant de la concurrence déloyale  entre celles qui jouent le jeu et celles qui ne respectent pas les règles », a ainsi plaidé le président de la Capeb le 28 septembre lors d’une conférence  intitulée « Vers une mobilité du travail plus juste au sein de l’UE ». « Les emplois dans les entreprises qui respectent les règles sociales et le droit du travail sont menacés. Dans certains pays, je pense à la Belgique, ces emplois ont presque disparu ! La concurrence devrait être fondée sur l’innovation et la spécialisation, pas uniquement sur les écarts salariaux ! »

Rappelant que la situation sur le marché intérieur est différente d’il y a 20 ans avec des écarts de salaires de 1 à 10 entre certains pays de l’Union, l’EBC a donc fait trois propositions qu’elle espère voir inclure dans la révision de la directive.

Durée du détachement : l’EBC propose de supprimer la durée de 6 mois maximum autorisée pour le détachement de travailleurs qu’elle juge trop longue pour les activités de construction. Elle propose de laisser aux partenaires sociaux des pays européens la possibilité de fixer cette période selon les besoins du secteur. De plus, l’EBC considère que les travailleurs détachés devraient être employés par l’entreprise au moins six mois avant le début de tout activité dans un autre pays pour éviter des problèmes contractuels.

Niveaux de rémunération : pour dépasser le problème des grilles salariales fixées selon les pays au niveau régional ou local, l’EBC propose une grille fixée au niveau infranational.

Agences d’intérim : l’EBC est convaincue que les agences de travail temporaire doivent être exclues du marché des travailleurs détachés pour mettre fin à l’effet pervers : la création d’un marché parallèle dans lequel des travailleurs intérimaires sont recrutés uniquement pour être détachés. 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X