Entreprises de BTP

Les artisans craignent de voir la TVA à 5,5% disparaître

L’Union professionnelle artisanale (UPA) a regretté mercredi dans un communiqué l’absence dans le budget 2006 des « principales orientations attendues par l’artisanat », dont la pérennisation du taux de TVA réduit pour les travaux de rénovation.

« Le projet de budget pour 2006 est porteur de mesures favorables aux entreprises artisanales mais les principales orientations attendues » n’y figurent pas, résume l’organisation, pour qui le projet de loi de Finances « vient confirmer le coup d’arrêt mis à la politique de réduction des charges sociales ».

De plus, l’UPA « demande au gouvernement de convaincre nos partenaires européens de l’impérieuse nécessité pour la France » de pérenniser la TVA réduite (5,5% au lieu de 19,6%) appliquée aux travaux d’entretien et de réparation de logements, et dont la prolongation en 2006 doit être négociée au niveau européen.
L’UPA salue en revanche « le financement de la politique visant à favoriser l’embauche dans les entreprises de moins de 20 salariés, tant il est vrai que le recrutement constitue un problème majeur pour un grand nombre d’artisans », et se félicite du plafonnement de la taxe professionnelle à 3,5% de la valeur ajoutée.

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X