Culture

Les architectures vivantes filmées par Bêka et Lemoine entrent au MoMA

Mots clés : Architecture - Manifestations culturelles - Musées - galerie

Le Museum of Modern Art de New-York vient d’acquérir la collection complète des vidéos « Living Architectures » réalisées par le duo franco-italien Ila Bêka et Louise Lemoine. Leurs seize films captent, avec poésie et humour, les relations entre des lieux et des hommes.

Leur premier film projeté en 2008 à la Biennale internationale d’architecture de Venise (Italie) en avait fait rire plus d’un. Avec « Koolhaas Houselife » (voir ci-dessous), les vidéastes franco-italiens Ila Bêka et Louise Lemoine dressaient le portrait décalé d’une maison conçue par l’architecte néerlandais Rem Koolhaas à Bordeaux, en suivant ceux qui y vivent au quotidien, notamment la femme de ménage Guadalupe Acedo. Ce long-métrage est devenu culte par les personnages et leurs répliques, mais aussi par les plans fixes où cette architecture des plus originales s’anime au rythme d’une musique des plus classiques.

 

 

 

Petites histoires de bâtiments

 

A Bordeaux, en 2010, le centre d’architecture Arc-en-Rêve a permis au duo de réalisateurs Bêka-Lemoine de présenter trois autres films, tournés cette fois-ci dans trois édifices signés par l’architecte italien Renzo Piano. Morceaux de vie choisis : le facteur qui distribue en toute décontraction le courrier aux salariés de la société B&B à Novedrate (Italie), la femme de ménage qui nettoie en poussant la chansonnette le sol des salles de peintures et de sculptures de la Fondation Beyeler à Riehen (Suisse) ou encore l’ingénieur du son qui raconte comment il est resté piégé à l’intérieur d’une salle acoustiquement hermétique de l’Ircam à Paris (France). « Les bâtiments sont comme des êtres humains, ils ont tous leurs petites histoires », commentait alors Ila Bêka.

 

 

Deux îles, deux approches

 

En 2014, retour à Venise, à nouveau pour la Mostra internationale d’architecture. Deux films proposaient un regard croisé sur deux petites îles situées au nord de la Sardaigne (Italie). A La Maddalena (voir ci-dessus), les vidéastes suivaient l’architecte milanais Stefano Boeri dans son bâtiment construit pour accueillir le G8 en 2009. Une visite entre espoir et désespoir dans un édifice jamais utilisé et laissé à l’abandon, puisque le chef du gouvernement italien de l’époque, Silvio Berlusconi, avait décidé de relocaliser l’événement à L’Aquila, suite au tremblement de terre. Un gâchis politique, économique et environnemental. A proximité de là mais dans un monde si éloigné, à Budoni, Mauro Morandi racontait sa vie sur cette île comme un Robinson Crusoé, recyclant en mobilier les objets échoués sur la plage.

 

 

Des lieux et des hommes

 

Entre 2008 et 2016, Ila Bêka et Louise Lemoine ont tourné seize films dans de nombreux endroits en Europe pour raconter comment ils sont vécus : des quais de Bordeaux à la place de la République à Paris (voir ci-dessous), du repas des vendangeurs du château Petrus signé Herzog & de Meuron à Pomerol (France) à la messe de Noël à l’église de Richard Meier à Rome (Italie), du musée Guggenheim de Frank Gehry à Bilbao (Espagne) aux logements de BIG à Copenhague (Danemark, voir ci-dessus). Leur œuvre complète regroupée dans la collection « Living Architectures » vient d’être acquise, de leur vivant, par le Museum of Modern Art de New-York. Peut-être un de leurs futurs lieux de tournage…

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X