Réalisations

Les architectes se mobilisent pour le Pakistan

Alors que sur l’initiative des Architectes de l’urgence, une équipe composée de deux architectes et un logisticien, est à pied d’œuvre au Pakistan depuis jeudi 13 octobre 2005, l’Union Internationale des Architectes (UIA) lance un appel à l’ensemble de ses sections.

Devant l’ampleur du séisme, qui a frappé le 8 octobre dernier la région du sud de l’Asie et plus particulièrement le
Nord du Pakistan, le Président de l’UIA, Gaétan Siew a adressé un message de sympathie au Président de l’Institut des Architectes du Pakistan, Syed Akeel Bilgrami en lui priant de lui faire connaître la nature de
l’aide que pourraient apporter l’UIA et ses Sections membres.
L’Institut des Architectes du Pakistan s’est rapproché de l’Organisation non gouvernementale The Citizens Foundation pour organiser l’aide humanitaire d’urgence qui concerne 4 millions de victimes dont 2 millions de sans-abri.

Les priorités portent sur la fourniture de structures légères pouvant être utilisées comme abris provisoires pour faire face à la très prochaine rigueur de l’hiver, des contributions financières pour les opérations de réhabilitation à court et moyen terme et enfin un e aide technique et de l’expertise relatives à la construction au lendemain du séisme.
Aussi, l’UIA lance un appel à toutes ses sections membres afin qu’elles fassent connaître au Secrétariat Général, les initiatives qu’elles veulent entreprendre pour contribuer à l’effort de solidarité internationale de soutien aux
populations sinistrées. Ces actions seront coordonnées sur place par l’Institut des Architectes du Pakistan et un représentant de l’ONUHABITAT.

Pendant ce temps, une première équipe des Architectes de l’urgence composée de deux architectes et un logisticien, est déjà à pied d’œuvre. Leur 1ère mission a consisté à expertiser l’état de plusieurs bâtiments français sur Islamabad, pour envisager les mesures conservatoires si cela s’avérait nécessaire sur Bâtiments de l’Ambassade de France, de l’Ecole Française, et des Bâtiments de l’Alliance Française.

Les jours suivants, l’équipe des Architectes de l’urgence en collaboration avec plusieurs architectes locaux de l’Institut Pakistanais des Architectes, s’est rendue sur la zone proche de l’épicentre afin d’évaluer la situation et les moyens humains et matériels à mettre en place pour aider la population affectée.

Selon leurs premières constatations, il semble que peu de constructions aient été détruites sur Abottabad et Mansehra.
En revanche, la ville de Balakot, dans la vallée de Kaghan, est détruite à 80%: le marché est complètement effondré, l’école est détruite et a provoqué la mort de près de 600 enfants, il y a d’importants glissements de terrain (pans de ville et partie de montagnes), le centre éducatif et économique n’existe plus. Les sinistrés errent dans les rues à la recherche d’aide, de nourriture et autres aides médicales.

Sur Garhi Habibullah, toujours dans la vallée de Kaghan, les autorités ont demandé aux architectes français d’expertiser l’hôpital «le Kunhar Christian Hospital ».
Le bâtiment a beaucoup souffert et toute une partie de cet hôpital menace écroulement. L’équipe des Architectes de l’urgence a donc mis en place un périmètre de sécurité.

Mais les besoins les plus urgents concernent l’hébergement d’urgence. Le temps pluvieux, le climat rude des zones affectées (très frais en altitude) et l’approche de l’hiver créent des situations difficiles pour les sinistrés en raison d’un sévère et cruel manque de tentes et d’abris.

Les Architectes de l’urgence orientent donc leur action sur la mise ne place de camps de réfugiés avec des tentes et la recherche de sites pour la reconstruction de logements durables pour les sinistrés avec élaboration d’un programme adapté.

Focus

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X