Profession

« Les architectes doivent travailler en réseau », Régis Chaumont, président de l’Unsfa

Mots clés : Architecte

Un an après son accession à la tête du principal syndicat d’architectes, le président de l’Union nationale des syndicats français d’architectes (Unsfa) évoque ses priorités pour faire évoluer la profession. Avec les luttes contre les signatures de complaisance et la banalisation de la condamnation in solidum, l’incitation à travailler en réseau constituent les points forts de son action.

Vous êtes à mi-mandat de votre présidence de l’Unsfa, quelles sont vos priorités pour les architectes ?

J’ai trois priorités. Tout d’abord, je veux lutter contre les signatures de complaisance. L’Unsfa propose que les architectes déclarent à leur Ordre les demandes de permis de construire. Une simple vérification des services instructeurs sur la base de données ainsi constituée permettrait de débusquer les usurpations de titres, détournement de signatures et autres tricheries qui font du tort à la qualité des constructions et à la profession. Ensuite, il faut redéfinir la responsabilité professionnelle. Les architectes ne peuvent être les pompiers permanents en matière de sinistralité. Ils sont trop souvent condamnés in solidum au seul motif qu’ils sont solvables car solidement épaulés par leur assurance – qui par ailleurs leur coûte très cher. Enfin, je veux encourager la création des réseaux professionnels.

 

...

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X