Industrie/Négoce

Leroy Merlin s’associe à Plombier.com pour la pose et l’installation à domicile

Mots clés : Chauffage - froid - Lieux de travail - Métier de la construction - Plomberie

La start-up devient sous-traitante du distributeur pour la pose plomberie-sanitaire et chauffage. La zone d’intervention de Plombier.com pour Leroy Merlin se restreint à la seule zone francilienne et à l’Oise.

Leroy Merlin fait un petit pas de plus dans l’intermédiation de services. Le géant du bricolage et de la rénovation vient en effet d’annoncer que la start-up parisienne Plombier.com rejoint son réseau de service de pose et d’installation à domicile. Un réseau qui comprendrait déjà 4 200 spécialistes (plombiers, chauffagistes, menuisiers, électriciens…), et constituerait ainsi « le 1er de France avec près de 100 000 chantiers réalisés chaque année », affirme l’enseigne dans un communiqué.

 

« Pose super express »

 

Concrètement, Plombier.com a signé un premier contrat de sous-traitance avec deux magasins Leroy Merlin implantés en région parisienne, ceux de Sainte-Geneviève-des-bois et de Gonesse. Et les zones d’intervention de la start-up vont s’étendre à plusieurs départements parisiens, à Paris, ainsi qu’à l’Oise (*), soit sa zone d’intervention spécifique.

Si Plombier.com, créé en 2013 et qui revendique 12 000 interventions, propose aujourd’hui un panel étoffé de services (remplacement des pièces à l’identique ou similaires sur plus de 4 000 références de grandes marques ; hotline et intervention 7j/7… ), c’est surtout la rapidité de ses interventions qui semble avoir convaincu Leroy Merlin.

« Ce service d’intervention « pose et installation à domicile » est habituellement réalisé sous 48 heures. Plombier.com tire son épingle du jeu, en proposant un service inédit « la pose super express » qui promet une intervention dans la journée. Un vrai plus pour les clients ! », décrit le communiqué.

 

Techshop et Maker Faire

 

Leroy Merlin fait en tout cas une nouvelle incursion dans l’univers des start-up et les nouveaux services. Sur la seule année écoulée, l’enseigne d’Adeo a par exemple lancé ses Techshop, des ateliers de fabrication collaboratifs, en partenariat avec la start-up américaine éponyme. Le premier a vu le jour en octobre à Ivry-sur-Seine,  un second est prévu d’ici quelques mois à Lille. La cible de clients ? Les « makers », soit, dit plus simplement, la communauté toujours plus large de bricoleurs avertis, dont Leroy Merlin sponsorise par ailleurs l’événement-phare en France, la Maker Faire, qui s’est récemment tenue à Paris.

En juin 2015, l’enseigne de la galaxie Mulliez franchissait un cap symbolique dans l’univers de l’économie collaborative, en entrant au capital de la start-up Frizbiz, qui propose des services de « jobbing », c’est-à-dire d’échange entre particuliers. Des membres de la communauté, souvent auto-entrepreneurs, aident par exemple (moyennant finance) d’autres membres qui viennent d’acheter un produit à installer celui-ci à leur domicile. De quoi soulever, cette fois-ci, la colère des artisans. Des acteurs qui se retrouvent de plus en plus souvent, consciemment ou pas, dans la zone d’influence de Leroy Merlin.  

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X