Energie

Léger recul du chiffre d’affaires d’EDF au premier semestre

Malgré la baisse de sa production nucléaire, principalement liée à l’arrêt de deux réacteurs (Flamenville 1 et Cattenom1), le groupe français maintient son objectif d’atteindre la barre des 400 TWh pour 2017.

 

Au premier semestre 2017, l’électricien a vu son chiffre d’affaires France légèrement diminuer de 0,6 % à 18,5 milliards d’euros, principalement en raison de la baisse de la production nucléaire (-3,9%). Cet écart de 8 TWh provient pour l’essentiel des deux réacteurs Gravelines 5 et Fessenheim 2, arrêtés pour des contrôles liés aux falsifications des dossiers de fabrications de l’usine Creusot Forge. EDF précise que les arrêts « fortuits » des réacteurs Flamenville 1 et Cattenom 1 ont été compensés par une plus forte utilisation des réacteurs en fonctionnement. La production hydraulique s’est élevée à 21,3 TWh, en baisse de 4,2 TWh par rapport au premier semestre 2016, en raison d’une faible hydraulicité. En complément, les centrales thermiques, notamment au gaz, ont été plus fortement sollicitées, en hausse de 3,6 TWh.

Le groupe maintient son objectif de production nucléaire de 390-400 TWh pour l’année 2017 grâce au redémarrage des réacteurs de Bugey 5 et de Gravelines 5.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X