Logement

Le XVIe arrondissement de Paris s’enrichit en logement social

Mots clés : Architecte - Bâtiment d’habitation individuel - Logement social

Elus, bailleurs sociaux et architectes étaient réunis le 3 mars à Paris pour une promenade urbaine à travers le XVIe arrondissement, réputé pauvre en logement social mais qui compte au moins cinq opérations en cours.

Ciseaux d’élu dans une main, truelle de maçon dans l’autre, Ian Brossat, adjoint à la maire de Paris en charge du logement a parcouru les rues du XVIe arrondissement, au matin du 3 mars, afin d’entamer et de clore deux chantiers de construction de logements sociaux conduits par Paris Habitat OPH. Il a d’abord posé la première pierre d’une opération de 25 logements sociaux, rue Nicolo (Atelier d’architecture Tequi), avant d’inaugurer une opération mixte de 38 logements sociaux, 42 logements en accession et une crèche de 40 berceaux, rue de la Pompe (Hardel et Le Bihan Architectes).

« Avec une volonté politique forte, il est possible de faire du logement social y compris dans les arrondissements déficitaires comme le VIIe, le VIIIe et le XVIe, a affirmé Ian Brossat. Pour cela, nous devons activer tous les leviers disponibles : construction, réhabilitation, préemption, transfert à la Ville ou encore vente en l’état futur d’achèvement (Vefa). » L’objectif de la Ville de Paris est de créer plus de 7000 logements sociaux par an.

 

 

3,7% de logements sociaux

 

Arrondissement parisien le moins dense en population, le XVIe compte 3,7% de logements sociaux, bien loin des 25% exigés par la loi SRU. Et si 123 unités sont en cours de réalisation, entre 4000 et 5000 habitants sont demandeurs. « Le XVIe arrondissement s’ouvre doucement, mais sûrement, au logement social », confirme Danièle Premel, présidente d’Elogie. Le bailleur social y mène actuellement deux opérations de réhabilitation rue Gros (6 logements) et rue Chardon-Lagache (9 logements).

« Le XVIe arrondissement est bien loin de la caricature qu’on en fait, défend l’un des adjoints au maire, le conseiller de Paris Pierre Gaboriau. Nous ne sommes pas opposés au logement social dès lors qu’il est intégré au tissu urbain et qu’il s’accompagne d’équipements publics. » L’élu exprime également le « souhait d’une mixité sociale » avec l’accueil des… « classes moyennes ».

 

 

Erreur politique

 

« La sectorisation du logement social dans certains arrondissements de Paris a été une erreur politique, critique Roger Madec, président de Paris Habitat OPH et ancien maire du XIXe arrondissement. L’effort doit être rééquilibré dans l’ensemble de la capitale. » Pour Ian Brossat : « La ville se conçoit avec le brassage social et se construit avec le logement social qui, contrairement au préjugé, est une vitrine du savoir-faire en terme de qualité architecturale. » Des propos soutenus par le président de Paris Habitat OPH pour qui, « faire du logement social de qualité n’est pas un affichage politique, mais une réalité ».

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Le Moniteur Boutique
Accéder à la boutique
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X