Transport et infrastructures

Le viaduc de Millau sur les billets de … zéro euro

Mots clés : Entreprise du BTP - Ouvrage d'art - Tourisme

Eiffage lance à partir du 11 avril la commercialisation d’un billet souvenir à l’effigie du viaduc de Millau. Sa valeur faciale : 0€. Ce billet souvenir d’une valeur de deux euros possède toutes les caractéristiques d’un véritable billet.

On connaissait les billets de 5, 10, 20, 50, 100, 200 et 500 (si si, certains en ont déjà vu) euros. Voici désormais le billet de … 0 euro !

Ce billet souvenir inventé par Richard Faille, PDG d’Euro Souvenir, qui avait déjà eu l’idée, il y a 18 ans, de créer les médailles souvenir de la Monnaie de Paris (vendues dans la plupart des grands sites touristiques et écoulées à près de 60 millions d’exemplaires) est désormais disponible dans 100 grands sites français incontournables, sélectionnés pour leur notoriété culturelle, touristique ou géographique.

Le viaduc de Millau fait évidemment partie du lot et se retrouve donc sur l’une des faces de ce billet vendu 2 euros à partir du samedi 11 avril à 11h dans le hall d’accueil du bâtiment de l’Aire du Viaduc de Millau.

Ce billet de 0 euro possède les mêmes caractéristiques qu’un véritable billet de banque :

– Un papier 100 % coton, avec filigrane et fil de sécurité personnalisés

– Une impression offset avec de nombreuses teintes irisées, des micro-textes, des micro-lignes, des fonds fiduciaires sécurisés

– Une transvision et des couleurs visibles sous UV

– Une impression en Taille Douce pour un effet tactile

– Un hologramme

– Des marques tactiles

– Une numérotation unique incrémentielle

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le

    billet zero euro moralement inacceptable

    alors que pour la première fois la BCE émet des billets avec des marques tactiles sur les bords pour les malvoyants…pour un usage mercantile, une entreprise va les induire en erreur… que dire de plus du format et de la couleur…combien de gens fragiles ont déjà été abusés par des faux grossiers… le format est licite…mais moralement il y a beaucoup à redire…
    Signaler un abus
  • Commenter cet article
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X