Etat et collectivités

Le tram: toutes les grandes villes s’y mettent !

L’appel d’offres lancé à Marseille, qui comme Paris dispose d’une régie publique, est à l’origine de la grève actuelle dans les transports marseillais. Mais progressivement, les grandes villes françaises se dotent de tramways, et pour la plupart, en confient la gestion à des sociétés d’économie mixte.

Nantes a été parmi les villes pionnières du renouveau de ce mode de transport, dès 1985. Aujourd’hui, avec trois lignes, Nantes possède le plus grand réseau tram de France (40 km) et le plus fréquenté, avec 230.000 voyageurs par jour.
Grenoble a inauguré sa première ligne en 1987. Les deux lignes actuelles totalisent 20 km et 144.000 passagers par jour. Trois extensions sont prévues pour mai.
A Strasbourg, 220.000 personnes utilisent quotidiennement le tramway. Depuis la première ligne inaugurée en 1994, l’agglomération en compte aujourd’hui quatre, d’une longueur totale de 25,2 km. Une extension, avec 13,5 km de voies supplémentaires, est prévue d’ici 2008.
A Lille, le tramway est exploité par Transpole, filiale de Keolis, groupe privé dont l’actionnaire de référence est la SNCF. 7,52 millions de voyages ont été enregistrés en 2004 sur ses deux lignes (22 km au total).
A Lyon, Keolis a été reconduit en 2004 comme gestionnaire du réseau bus, métro et tram, au terme d’un appel d’offres qui a vu s’opposer les élus de gauche, pro-Keolis, aux élus de droite qui favorisaient le duo Transdev-RATP. Les deux lignes (23,2 km) transportent 134.000 personnes par jour. 26 km supplémentaires sont prévus pour 2008-2009.
A Nancy, une ligne fonctionne depuis 2001. Le véhicule novateur du canadien Bombardier – tram bimodal, électrique et diesel sur pneus, guidé par un monorail -, exploité également à Caen, a connu de nombreux déboires techniques les premières années. Il transporte quotidiennement 37.000 voyageurs.
Caen dispose depuis 2002 de deux lignes sur voie réservée sur un parcours total de 14,8 km. La fréquentation moyenne est de 42.000 voyageurs par jour.
Le tramway de Montpellier, dont la première ligne a été mise en service en juillet 2000, a fêté en février son 100 millionième passager. Il transporte 110.000 voyageurs par jour sur 15 kilomètres. Une seconde ligne de 12 km est prévue pour 2006.
A Bordeaux, le premier tronçon a été inauguré en 2003. Le réseau (120.000 passagers/jour) comprend désormais trois lignes, soit 24,5 km. Environ 10 km fonctionnent grâce au système ultra-innovant d’alimentation par le sol (APS) développé par Alstom et qui évite de défigurer les quartiers historiques par des caténaires. En 2008, le réseau bordelais atteindra 43,7 km de voies.

D’autres villes ont des projets à plus ou moins long terme.
Des travaux sont en cours à Marseille en vue d’un premier tronçon en 2007. En 2011, la ville comptera 16,4 km de voies nouvelles.
A Valenciennes, les premiers rails du tramway, qui reliera en 2006 cinq communes de l’agglomération, ont été posées en 2004.
A Mulhouse, 12 km seront mis en service en avril 2006, pour atteindre 19,72 km vers 2011, avec un trafic prévu de 87.000 voyageurs/jour.
Nice a pour sa part lancé en 2003 les travaux d’un projet de trois lignes qui totaliseront 35 km en 2015. Un premier tronçon sera mis en service en 2006. Alstom y adaptera son modèle baptisé « Citadis ». Les rames seront alimentées par caténaires, sauf lors des traversées des places Masséna et Garibaldi, où des batteries embarquées prendront le relais « afin de préserver ces sites ».
Le tram circulera à Clermont-Ferrand à partir de fin 2006. Une ligne de 14 km est en cours de construction. Le Translohr, tramway électrique sur pneus, développé par l’entreprise strasbourgeoise Lohr Industrie, a été retenu.
Au Mans, les travaux ont démarré à l’été 2005 pour mise en service, début 2007, d’une ligne de 15,4 km. Reims a également un projet pour l’horizon 2010, Brest pour 2012.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X