Transport et infrastructures

Le train magnétique allemand va s’étendre en Chine

La Chine va finalement lancer l’extension controversée à Shanghai de la ligne de train à sustentation magnétique en 2010, après plusieurs années de retard en raison de craintes sur d’éventuelles radiations nocives, a annoncé lundi le Shanghai Securities News.

Destinée à relier Shanghai à Hangzhou (sud-ouest), cette extension de la ligne actuelle du Transrapid, premier train rapide à sustentation magnétique (Maglev) au monde de conception allemande, figure sur une liste de projets approuvés par le gouvernement provincial, rapporte le quotidien.
Cette ligne s’étendra sur 199,4 km de long, soit davantage que les 175 km initialement envisagés.
Sa partie sud, dans la province du Zhejiang, mesurera 103,6 km de long, pour un coût de 22 milliards de yuans (près de 2,16 milliards d’euros) et sera construite entre 2010 et 2014, selon le quotidien.
Ce projet, qui prolongera la ligne actuelle de 30 km de long reliant l’aéroport international de Shanghai à son quartier d’affaires, avait suscité des manifestations, certains habitants de la capitale économique chinoise craignant des nuisances et des radiations électro-magnétiques.
Les autorités avaient suspendu l’extension, qui devait à l’origine être lancée en 2007 pour être opérationnelle en 2010, au moment de l’Exposition universelle à Shanghai.
Le prolongement de cette ligne est d’une importance vitale pour cette technologie allemande, mise en oeuvre par les groupes Siemens et ThyssenKrupp, et qui est jusqu’ici un cuisant échec commercial.
En mars, le projet de construction d’une ligne semblable entre la ville allemande de Munich et son aéroport avait été abandonné car jugé trop cher.
©AFP

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X