Événement

Le Tour de France de la construction : Etape 9 : Arc-et-Senans-Besançon (41,5 km)

A l’occasion du Tour de France 2012, lemoniteur.fr et Europcar vous proposent de suivre la Grande Boucle d’une manière originale qui relie le monde du cyclisme à celui de la construction, histoire de faire la course en tête sans quitter le casque de chantier ! Aujourd’hui, gros plan sur la dneuvième étape qui se court le 9 juillet entre Arc-et-Senans et Besançon.

Une entreprise

Moyse (Besançon), la jeune génération aux commandes

Chez Moyse, on a le sens de la famille. En âge de partir à la retraite, Gérard Moyse, l’un des fils du fondateur, cède son entreprise à ses trois enfants. Fanny, P-DG, partage avec ses frères Julien et Lionel et son oncle Gilles, la destinée du groupe de construction. De création de filiales en rachats, l’entreprise de Besançon déroule toute la chaîne des métiers de la maison individuelle, de la recherche de terrains à bâtir à la maison clé en mains.

Précurseur des maisons BBC en 2008, Moyse revendique un quart des unités labellisées en Bourgogne-Franche-Comté. Une maison témoin livrée récemment à Montbéliard présente toutes les innovations technologiques pour atteindre le niveau Bâtiment à Energie Positive.

Egalement promoteur immobilier dans le collectif, la société (39 millions d’euros de chiffre d’affaires) ajoute à son palmarès une activité de rénovation de maisons individuelles.

 

 

Un homme

 

Claude-Nicolas Ledoux, l’architecte utopiste

 

Architecte visionnaire du siècle des Lumières, Claude-Nicolas Ledoux (1736-1806) relie deux sites classés au patrimoine mondial de l’Unesco : la saline royale d’Arc-et-Senans, ébauche de sa cité idéale, et la ville de Besançon, avec la forteresse de Vauban. Inspecteur des salines de l’État en Franche-Comté, ce fils d’un modeste marchand champenois imagine la ville de Chaux, autour de la manufacture royale de production de sel d’Arc-et-Senans.

Aujourd’hui propriété du conseil général du Doubs, les bâtiments imposants disposés en arc de cercle expriment le rêve inachevé d’une communauté de travail et de vie où les classes sociales se côtoient. A Besançon, l’architecte expérimente sa vision sociale en dotant le théâtre -depuis partiellement détruit- de places assises dans le parterre pour le peuple (qui était jusqu’alors debout) et de balcons en amphithéâtre pour les classes aisées. A la Révolution, ses idées sur une société plus égalitaire ne le privent pas d’un emprisonnement qui signe la fin de sa carrière.

 

Un ouvrage

 

Eau et lumière dans le tunnel de Thoraise

 

Le spectacle est assuré dans la traversée du tunnel de Thoraise, près de Besançon. À l’approche d’un bateau, un détecteur de présence interrompt les chutes d’eau disposées aux deux extrémités de ce raccourci d’une boucle du Doubs. Deux faisceaux lumineux se croisent en une vague géante et accompagnent l’embarcation sur les 150 m qui mènent à la sortie

L’artiste danois Jeppe Hein, l’architecte beaunois Olivier Vadrot et le bureau d’études bisontin Cornet ont conçu cette animation réalisée par Voies Navigables de France, dans le cadre d’une commande publique du ministère de la Culture et avec les crédits de compensation à l’abandon du canal Rhin-Rhône.

 

 

Demain, sur lemoniteur.fr, suivez la dixième étape du Tour entre Mâcon et Bellegarde-sur-Valserine

 

Pour découvrir chaque étape, cliquez ic i

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X