Grand Paris

Le top départ du chantier du Grand Paris Express sera donné le 4 juin

Mots clés : Gares, aéroports - Politique des transports - Transport collectif urbain

Le chantier du futur métro du Grand Paris démarre par la construction de la gare de Fort d’Issy-Vanves-Clamart (Hauts-de-Seine) sur la ligne 15 sud. Les travaux ne devraient désormais plus s’interrompre jusqu’à l’achèvement du réseau du Grand Paris Express, à l’horizon 2030.

« Avec le début des travaux de génie civil du Grand Paris Express, c’est le chantier du siècle de la région-capitale voulu par l’Etat et les collectivités locales qui démarre », déclare Philippe Yvin, président du directoire de la Société du Grand Paris (SGP). Le 4 juin, en présence du Premier ministre, Manuel Valls, et de la présidente du conseil régional d’Ile-de-France, Valérie Pécresse, la SGP donnera le coup d’envoi des travaux de génie civil de la gare de Fort d’Issy-Vanves-Clamart (Hauts-de-Seine) et par là-même du chantier de la ligne 15 sud du futur métro. « A partir de maintenant, les travaux ne vont plus s’interrompre jusqu’à l’horizon 2030, les différents tronçons du réseau s’enchaînant les uns aux autres », poursuit Philippe Yvin. Au total, ce sont 200 km de lignes et 68 gares qui seront construits pour un montant d’investissement de près de 25 milliards d’euros.

 Pour célébrer l’événement, le maître d’ouvrage organise une grande fête populaire, intitulée « KM1 » (Kilomètre 1) au pied de l’actuelle gare de Clamart. Cette journée festive marquera aussi le lancement du programme artistique et culturel imaginé par Jérôme Sans et José-Manuel Gonçalvès  pour accompagner le chantier du nouveau métro.  

 

Une gare implantée sous les voies ferrées

 

D’une longueur de 33 km, la ligne 15 sud du Grand Paris Express  reliera Pont de Sèvres à Noisy-Champs, jalonnée par 16 nouvelles gares. Celle de Fort d’Issy-Vanves-Clamart est conçue par l’architecte Philippe Gazeau, également concepteur de la gare Villejuif-Louis Aragon. L’architecte fait partie d’un groupement de maîtrise d’œuvre (génie civil et gares) conduit par Setec TPI, composé d’Ingerop et de cinq autres agences d’architecture.

Implantée sous la gare de Clamart, elle assurera la correspondance avec la ligne N du Transilien. Fréquentation attendue : 70 000 voyageurs par jour. « La contrainte de s’insérer sous la voie ferrée était assez lourde et la première préoccupation était de faire  de l’urbain. Nous avons donc dégagé un grand espace très urbain de 7 à 8 m de large et de 6 à 7 m de haut. A partir de cet élément qui forme une rue intérieure, un vrai passage couvert comme on en trouve en ville, on a mis en place un système de correspondances et de signalétique très lisible », explique Philippe Gazeau.

 

Interruption du trafic ferroviaire le week-end du 15 août 2017

 

Point d’orgue du chantier : la mise en place de la dalle de la toiture de la gare sous les voies SNCF qui nécessitera une interruption du trafic ferroviaire pendant quatre jours, du 12 au 16 août 2017. En mars dernier, la SGP a attribué les travaux à Bouygues TP (mandataire) et trois filiales de Soletanche Bachy. 

En septembre, un nouveau chantier en tranchée couverte s’ouvrira à Noisy-Champs pour la construction de l’arrière gare, immédiatement suivi des travaux du tunnel foré de Noisy-Champs à Bry-Villiers-Champigny. La mise en service de la ligne 15 sud est annoncée pour la fin 2022.

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X