Energie

Le tarif photovoltaïque T4 obtient sa réévaluation

Mots clés : Concurrence - Coûts et prix - Electricité - Energie renouvelable - Gouvernement - Toiture

La ministre de l’Énergie, Ségolène Royal, a annoncé lundi 20 avril trois évolutions du tarif de rachat de l’électricité produite sur les toitures de moins de 1000 m2 (tarif T4) pour relancer le photovoltaïque de petite taille, bien adapté aux projets locaux dans les territoires.

La filière attendait cette mesure depuis plusieurs mois. Le T4 est un tarif pour les installations intégrées au bâti pour les secteurs du petit tertiaire, industriel et agricole. Dès le 2e trimestre 2015, le T4 sera réévalué à 13,95 c€/kWh pour la tranche 0-36KW et à 13,25 c€/kWh pour la tranche 36-100kW. « Cela correspond aux tarifs qui étaient en vigueur au 1er juillet 2014, alors que la baisse moyenne des tarifs est habituellement de l’ordre de 10 % par an », souligne le ministère. Deuxième point : le tarif sera gelé toute l’année 2015, tant que les objectifs de 50 MW par trimestre ne sont pas atteints. Enfin, le ministère a indiqué qu’à partir de 2016, il y aura un ralentissement de la baisse tendancielle du tarif : -3 % au lieu de -10 % actuellement.

Suite à cette annonce, Arnaud Mine, président de SER-SOLER, a tenu à attirer l’attention sur « la nécessité du lancement, avant l’automne, d’un appel d’offres pour les installations de grande puissance s’inscrivant dans une programmation pluriannuelle d’appels d’offres de grande ampleur, qui permettront aux professionnels français de prendre part au formidable déploiement de cette forme d’énergie dans le monde ». Du côté d’Enerplan, tout en saluant le principe de stabilisation du tarif pour l’année 2015, l’association estime que la revalorisation de 10 % du T4 par rapport aux niveaux actuels « sera insuffisante pour réellement redynamiser le marché ». Rappelons que la semaine dernière Ségolène Royal a plaidé pour l’engagement d’une réflexion pour supprimer les tarifs d’achat intégré et intégré simplifié au bâti au 1er janvier 2016 pour les bâtiments existants.

 

Voir Enerpresse

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X