Chantiers

Le stockage thermique se met au service d’un éco-quartier francilien

Mots clés :

Génie climatique

-

Energie renouvelable

Au-delà d’un recours aux énergies renouvelables de 65 %, la ZAC Rives de Seine à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) se distingue par la mise en œuvre conjointe du stockage géothermal inter-saisonnier et du stockage de glace pour la climatisation.

Située sur le site des anciennes usines Renault de l’Ile Seguin, à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), la ZAC Rives de Seine est un éco-quartier doté d’un réseau de chaleur et de froid exemplaire à plus d’un titre. D’abord par le taux d’utilisation des énergies renouvelables : 65 % qui se répartissent en 35 % issus de la valorisation énergétique des déchets ménagers effectuée au centre d’incinération d’Issy-les-Moulineaux, et 30 % issus de la géothermie. Réalisé par l’entreprise Idex, ce réseau est par ailleurs le premier à cette échelle (5 000 équivalents logements actuellement) à faire appel à un stockage géothermal inter-saisonnier. En pratique, des thermo frigo pompes vont puiser dans un aquifère superficiel (dix puits forés dans la craie) afin de chauffer les bâtiments l’hiver (avec une puissance de 20 MW) et de les refroidir l’été (avec une puissance, de 25 MW). Un procédé qui permet de recharger la ressource en froid l’hiver, de façon à pouvoir l’utiliser l’été et, à l’inverse, de recharger la ressource en chaud l’été afin de subvenir aux besoins de chauffage hivernaux. Importants en toute saison du fait de la présence de bureaux (et donc de salles informatiques) sur la ZAC, les besoins de climatisation sont par ailleurs rendus moins lourds grâce à l’utilisation d’une centrale de stockage de glace avec refroidissement par l’eau de la Seine. Ce stockage de glace (installé dans les culées du Pont de Sèvres) permet en effet de réduire les pics de consommation dans la journée de façon à consommer la nuit une électricité moins chère et moins polluante. A l’horizon 2020, l’installation de chaud et de froid couvrira les besoins de 15 000 équivalents logements (45 % de logements, 33 % de bureaux et 22 % d’équipements publics) répartis sur une superficie totale d’un million de m², dont 150 000 m² en rénovation urbaine et 850 000 m² de constructions neuves.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X