Mobilité

Le «stationnement intelligent» arrive à Nice en 2012

Décongestionner le centre-ville était devenu une urgence pour la ville de Nice. Concentrant son action sur les difficultés de stationnement, elle innove en offrant aux conducteurs la possibilité de connaître en temps réel les places disponibles en centre-ville.

Après quelques mois d’expérimentation, la ville de Nice s’apprête à révolutionner le mode de gestion des voitures en centre-ville en se dotant d’un système de «stationnement intelligent» à partir de 2012. La solution repose sur l’implantation de capteurs fixes dans la chaussée, pour les 14000 places de parking du centre-ville situées en voirie ou en sous-sol. Ces capteurs permettront de connaître instantanément les emplacements libres les plus proches. L’information sera diffusée sur les Smartphone, PC portables ou GPS des conducteurs, limitant d’autant le temps perdu, les embouteillages et la pollution atmosphérique liés à la recherche d’une place. Aux heures de pointe, 20 à 25% des véhicules en circulation sont en effet à la recherche d’une place de parking, contribuant en grande partie à la pollution atmosphérique. Action phare du schéma de stationnement de la ville pour 2011-2015, le système devrait aussi dynamiser les commerces de proximité. Faciliter l’accès aux places en centre-ville devrait en effet juguler l’attrait vers les zones de grande distribution en périphérie, mieux pourvues en  places de stationnement. Le schéma envisage aussi de réduire le coût des parkings en fonction des achats effectués en centre-ville.  

Les horodateurs deviennent des «plateformes d’information multimodales»

En se connectant au site web de la ville, les conducteurs pourront suivre un itinéraire personnalisé, qui les guidera au plus vite vers la place convoitée. Pour ceux qui ne disposent pas de ces outils, des horodateurs multi-services installés sur la voirie les informeront des emplacements libres. Ces horodateurs, véritables kiosques d’informations dernière technologie, équipés d’écran tactile et de Wi-fi, joueront le rôle de «plateformes multimodales», donnant accès à des informations sur la location de vélos ou les horaires des bus. Les premiers horodateurs, développés par SEMIACS, société d’économie mixte en charge de la gestion du stationnement, seront installés à partir de mars 2012 et étendus à toute la ville d’ici à fin 2013. Un contrat signé le 22 novembre entre SUDE, filiale de SEMIACS et ErDF, précise les modalités d’acheminement des données par les câbles électriques de la ville. L’ensemble de la solution, que le député-maire Christian Estrosi  espère être un premier pas vers l’évolution de Nice en une «ville intelligente», a été récompensée lors du congrès des villes intelligentes (voir focus ci-dessous).

Focus

Nice récompensée au congrès des villes intelligentes

Le «Smart city expo world congress» (congrès mondial des villes intelligentes) s’est tenu pour sa première édition à Barcelone (Espagne), du 29 novembre au 2 décembre 2011. Réunissant administrations publiques, entrepreneurs et chercheurs œuvrant à faire de nos villes des «cités intelligentes»,  il a été l’occasion de distinguer plusieurs solutions innovantes, parmi plus de 100 propositions émanant des villes de 19 pays.   

Dans la catégorie «villes», Yokohama (Japon) a été distinguée pour sa «transformation des infrastructures, pour une ville basse consommation» qui combine différentes technologies et sollicite le savoir-faire des municipalités et des citoyens pour réduire les émissions de CO2 et la dépendance aux énergies fossiles.

Dans la catégorie «projets», ce sont la ville de Nice et le consortium formé par SUDE, Urbiotica, Ensto, Moba, InQbarna et ErDF qui ont été récompensés. L’objectif est de réduire les gaz à effets de serre et de fluidifier la circulation en ville, par des interventions combinées sur les transports publics et le stationnement (réduction du prix des tickets de transports, mise en place de plateformes d’éco-mobilité favorisant l’utilisation du vélo et de voitures électriques, gestion des parcs de stationnements et du trafic par l’installation de capteurs automatiques sur la voirie, cf ci-dessus).

Le prix de la catégorie «solutions» a été remporté par Agbar (Espagne), pour son système de gestion des eaux «Agmos». Cet outil rend visible en temps réel des paramètres comme la quantité et la qualité de l’eau fournie, le niveau et le lieu d’origine des réserves. Ces informations, accessibles aux entreprises et aux usagers, pourront être utilisées pour détecter les incidents dans le réseau de distribution et évaluer le temps nécessaire pour y remédier.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X