Energie

Le soleil brille sur le centre d’enfouissement des déchets vendéen

La plus grande centrale photovoltaïque au sol du Grand Ouest avec un système de suivi de la course du soleil pousse sur un centre d’enfouissement de déchets à Poiré-sur-Vie.

Dans des conditions climatiques difficiles rendant le terrain boueux, la Sedep (terrassement) et Fourreau (génie civil) ont posé, dans les temps, les 401 plots en béton qui supporteront les 32 000 m2 de panneaux photovoltaïques de la centrale solaire de Poiré-sur-Vie (Vendée). D’une puissance de 5,2 MWc, elle sera, à sa livraison, ce mois-ci, la plus grande centrale photovoltaïque au sol du Grand Ouest avec un système de suivi de la course du soleil (trackers). Ce projet a été développé par la société bretonne Armorgreen et racheté en juin dernier par Vendée Energie, SEM créée par le Syndicat départemental d’énergie et d’équipement de la Vendée (Sydev) pour développer des unités de production d’énergies renouvelables décentralisées. L’investissement de 8 millions d’euros HT devrait être amorti en une dizaine d’années grâce à l’assurance d’un rachat de l’électricité produite à 11,92 centimes d’euros/kWh.

 

Appel à projets national

 

Comme pour quatre autres projets montés par Vendée Energie et lauréats en décembre 2015 d’un appel à projets de l’Etat, la centrale de Poiré-sur-Vie se veut vertueuse en préservant les terres agricoles. Cette centrale pousse sur plus de 10 ha d’un centre d’enfouissement de déchets (CET), un foncier difficilement valorisable. Les autres centrales seront implantées sur des sites de même nature à Grivrand (18,3 ha) Talmont-Saint-Hilaire (21,9 ha), Avrillé (5,68 ha) et La-Roche-sur-Yon (22 ha). Au total, plus de 60 ha de CET seront recouverts de 106 000 m2 de panneaux photovoltaïques qui devraient produire chaque année quelque 22,7 GWh d’électricité et alimenter quelque 13 400 foyers.

Ces quatre projets représentent un investissement de quelque 19 millions d’euros HT, financé par un apport en fond propre de Vendée Energie et de la dette bancaire. Un appel d’offres de travaux sera lancé à la fin du premier semestre 2016. Les travaux de génie civil pourraient ainsi commencer au dernier trimestre 2016 pour une mise en service de l’ensemble des installations avant la fin de 2017.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X