Energie

Le SER-Soler attend pour mi-avril l’arrêté de majoration du tarif PV « pour modules européens »

Mots clés : Communication - marketing - Coûts et prix - Energie renouvelable

A l’occasion de Be+, ensemble de quatre salons professionnels parisiens dont celui des énergies renouvelables, Soler, la branche photovoltaïque du SER, a réaffirmé haut et fort son objectif de porter à 20 GWc l’objectif de puissance installée en 2020, contre les 5,4 GWc du Grenelle et attend l’arrêté de majoration du tarif PV « pour modules européens ».

Soler n’en démord pas : la branche photovoltaïque du SER (Syndicat des énergies renouvelables) veut ses 20 GWc pour 2020. Conformément au Livre blanc du syndicat présenté cet hiver, la filière, qui se manifestait à l’occasion des salons Be+ jeudi 5 avril à Paris, souhaite inscrire ce chiffre comme objectif de puissance installée en France, en lieu et place des 5,4 GWc du Grenelle. « C’est notre facteur 4 à nous », résume Arnaud Mine. Et le président de Soler compte sur la nouvelle programmation pluriannuelle des investissements (PPI), attendue pour la fin de l’année, pour valider ce chiffre. « Avec la décroissance des coûts constatée, l’objectif initial de 5 400 MWc est tout à fait obsolète », appuie Jean-Louis Bal, président du SER. Fin 2011, la France se situait d’ailleurs pile à mi-chemin, avec 2 643 MWc installés et raccordés. Le syndicat attend 3 500 MWc fin 2012 et « 500 ou 600 MWc de plus en 2013 ».

Pour Arnaud Mine, l’objectif de 20 GWc a d’autant plus de raisons d’être validé qu’avec la baisse du coût des modules, « l’enveloppe budgétaire serait moins importante qu’avec un objectif de 5,4 GWc aux coûts de l’année où il a été énoncé », c’est-à-dire en 2007. « La hausse du prix du pétrole fait qu’en Afrique, les sites isolés délaissent les groupes électrogènes Diesel pour les solutions photovoltaïques », poursuit Benoît Roland, de Tenesol et vice-président de Soler.

 

En attente d’une bonification tarifaire de 10 %

 

Pour autant, une cible de 20 GWc en France n’aurait aucune chance d’être atteinte si l’imbroglio actuel sur les mécanismes de soutien demeure. « Avec cinq tarifs en guichet et deux types d’appels d’offres, on ne sait plus quoi penser », regrette Arnaud Mine, qui plante chaque soir des épingles dans une poupée à l’effigie du jury jugeant les appels d’offres réservés aux puissances comprises entre 100 et 250 kWc.

Toutefois, tout ceci est connu. Dans le discours de Soler, la nouveauté réside dans l’annonce, « a priori pour mi-avril », de l’arrêté instaurant une bonification tarifaire de 10 % pour les kilowattheures sortant des modules dont la majorité des composants sont fabriqués dans l’Union européenne.

Reste à voir si la mesure, inspirée du système italien, passera à travers les mailles de l’Organisation Mondial du Commerce. « Nous sommes blindés juridiquement », martèle Jean-Louis Bal. « Pourtant, dans sa newsletter d’avril, le bureau franco-allemand de coordination énergies renouvelables indique que « le gouvernement a fait savoir qu’il reportait cette majoration tarifaire pour cause de difficultés juridiques et techniques ».

Reste le cas des recours en Conseil d’Etat au sujet de la différenciation tarifaire qui s’applique suivant le type de bâti intégrant des modules photovoltaïques (agricole, résidentiel, tertiaire). « Nous apprécions que ce recours soit l’initiative de partisans de l’énergie solaire. Mais attention à ce que cela ne se retourne pas contre nous, prévient Jean-Louis Bal. En effet, le risque est d’inciter la juridiction à aligner les tarifs sur le plus petit en vigueur. Nous serions alors tous perdants. »

Il est vrai que depuis le moratoire de décembre 2010, la filière a accumulé une solide expérience du contentieux, et préfère prendre des pincettes.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X