Logement

Le secteur immobilier booste les finances locales

Le marché de l’immobilier a dopé les finances locales grâce notamment à l’augmentation des droits de mutation à titre onéreux, payés par un propriétaire au moment de l’acquisition d’un logement.

Selon un rapport de Standard & Poor’s , les résultats budgétaires 2015 des collectivités locales ont été meilleurs que prévu. Une bonne nouvelle qui s’explique par trois facteurs. D’abord, les recettes de fonctionnement ont été supérieures aux attentes du spécialiste de l’analyse financière grâce à l’augmentation des droits de mutation à titre onéreux (DMTO, payés par un propriétaire au moment de l’acquisition d’un logement). Ensuite, les collectivités ont bien maîtrisé leurs dépenses de fonctionnement. Et enfin, elles ont réduit leurs efforts d’investissement.

Pour 2016 et 2017, Standard & Poor’s estime que les recettes de fonctionnement seront plus importantes grâce «  à la poursuite de la croissance exceptionnelle du produit des DMTO ». Sur la période, les dépenses de fonctionnement des collectivités locales devraient toujours être maîtrisées mais les dépenses d’investissement devraient augmenter. L’investissement devrait être essentiellement porté par le bloc communal.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X