Industrie/Négoce

Le salon A+A confirme sa vocation mondiale en matière de santé et sécurité au travail

Mots clés : Risque sanitaire - Travail

L’édition 2015 du salon A+A, rendez-vous mondial de la santé et de la sécurité au travail organisé à Düsseldorf, met à l’honneur la Corée du Sud.

Les salons allemands ont décidément la cote. A peine achevées les éditions 2015 de Bau (Munich) et ISH (Francfort) que s’annonce A+A, rendez-vous international des professionnels de la santé et de la sécurité. Et alors que les acteurs français s’habituent à des événements en perte de vitesse, A+A annonce 1 800 exposants pour son édition 2015 contre 1600 en 2013, et l’ouverture d’un hall supplémentaire. La manifestation se déroulera du 27 au 30 octobre.

 

Des EPI à la santé au travail

 

Présentant la manifestation à la presse parisienne le 16 avril, l’équipe de A+A a rappelé les fondamentaux du salon, en particulier la place centrale accordée aux équipements de protection individuelle (EPI), le coeur de la manifestation. Cette année, le salon s’ouvrira sur les vêtements d’entreprise, combinant sécurité et image de marque, avec quatre défilés quotidiens. A+A entend aussi en 2015 s’ouvrir davantage sur la santé au travail. Une question centrale pour de nombreux métiers aujourd’hui, à l’heure où les entreprises attendent toujours plus de performance et où les frontières entre vie personnelle et vie professionnelle s’effacent sous l’effet des technologies mobiles, qui rendent les cadres mobilisables à tout instant.

Autre temps fort, le pays à l’honneur. Il s’agira cette année de la Corée du Sud, un pays industrialisé qui a développé une politique ambitieuse en matière de santé et de sécurité au travail. Des échanges politiques et économiques sont à l’ordre du jour sur le salon.

 

Des produits conformes aux normes européennes

 

La commissaire générale, Birgit Horn, a par ailleurs précisé que l’équipe d’organisation restait très vigilante quant à la conformité des produits présentés avec les normes européennes. Toutes les solutions mises en valeur sur les stands seront contrôlées par les autorités locales. Soit elles répondront aux normes européennes, soit elles devront être retirées de la présentation ou a minima signalées comme non prévues pour le marché communautaire. Une précaution utile notamment pour la Chine, quatrième pays de provenance des exposants derrière l’Allemagne, l’Italie et la France. Une participation française d’ailleurs en hausse pour cette édition, preuve de l’attrait de cette manifestation pour le marché mondial.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X