Industrie/Négoce Négoce Matériaux

Le retour de Raboni dans le groupement MCD

Mots clés : Distribution

Le groupement de négoces multi-spécialistes annonce des évolutions majeures de structure. Le départ annoncé de Chausson se confirme alors que Raboni y fait son grand retour au 1er janvier 2014.

Le départ du groupe Chausson de MCD qui sera effectif au 1er janvier 2014 n’est pas une surprise. Il avait été annoncé par le principal intéressé lors de la reprise de 84 agences Réseau Pro auprès de Wolseley France. Depuis, de nombreuses interrogations sur l’avenir du groupement créé en 1996 agitaient le monde du négoce. Mettant ainsi fin aux différentes spéculations et pour confirmer la pérennité de la structure, MCD a choisi de prendre la parole à l’occasion de l’annonce de la nouvelle présidence exercée par Samse en la personne de son vice-président François Bériot.

Mais l’autre évolution majeure est bien l’arrivée de Raboni dans le groupement apportant dans la corbeille 50 agences pour 220 millions d’euros réalisés en Ile-de-France et Normandie. Ou plutôt son retour, puisqu’il en était l’un des membres fondateurs, avant d’en sortir après son rachat par le groupe CRH.

 

D’autres changements en perpectives

 

La saga MCD devrait connaître d’autres rebondissements avant la fin 2013. D’abord parce que MCD lui-même annonce étudier à l’heure actuelle de nouveaux dossiers de candidatures, ensuite parce que deux de ses membres actuels, Denis Matériaux et Boyenval Van Peer sont encore en cours de réflexion quant à leur engagement pour l’année prochaine. Pour l’heure sont ainsi confirmés dans le réseau MCD, les groupes Samse, VM Matériaux, Queguiner et donc Raboni fédérant ainsi 500 points de vente pour un CA de plus de 1,8 milliard d’euros et un volume d’achats 2012 de près de 1 Md€.

Pour le nouveau président, le carnet de route reste fidèle aux fondamentaux du groupement : les achats, la marque de distributeur « Les Indispensables » et les opérations commerciales baptisées « les Bati’Days ».  De façon plus large, François Bériot ambitionne également de positionner MCD comme « creuset d’idées nouvelles pour dynamiser la distribution et ouvrir la voie à des initiatives attractives autour de projets fédérateurs ».  

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X