Logement

Le projet urbain du Bas-Clichy validé

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Gestion immobilière - Gouvernement

Le comité directeur de l’opération de requalification des copropriétés dégradées d’intérêt national (Orcod-IN) du Bas-Clichy (Seine-Saint-Denis) s’est réuni le 12 avril, en présence de la ministre du Logement, Emmanuelle Cosse. Il a validé les grandes orientations du projet urbain de ce quartier qui englobe treize copropriétés, soit 4 000 logements.

L’opération de requalification des copropriétés dégradées d’intérêt national du Bas-Clichy (Seine-Saint-Denis) franchit une nouvelle étape. Après la parution du décret créant cette Orcod-IN, la première en France à voir le jour, en février 2016, puis la signature de la convention relative à sa mise en œuvre, en juillet 2016, les grandes orientations à 25 ans du projet urbain ont été validées par le comité directeur (Codir). Un comité auquel a participé Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable.

 

Deux copropriétés emblématiques

 

L’Orcod-IN du Bas-Clichy englobe 13 copropriétés, dont celles, emblématiques du Chêne Pointu et de l’Etoile du Chêne Pointu (1 500 logements) qui concentrent les plus graves difficultés. Le dispositif retenu définit cinq grands axes d’intervention: action immobilière et foncière; lutte contre l’habitat indigne; relogement et accompagnement social; intervention sur l’habitat privé et mise en œuvre d’un projet urbain. Il est piloté par l’Etablissement public foncier d’Ile-de-France.

 

Aménager un nouveau centre-ville

 

Défini en concertation avec la commune de Clichy, sous la houlette de son urbaniste-conseil, Laurent Bécard, le projet urbain comprend trois volets: une ville-parc (articulation avec l’arc paysager de la Seine-Saint-Denis, développement des espaces verts); une ville active (aménagement du nouveau centre-ville, développement des voies publiques) et enfin une ville populaire (diversification du parc de logements, développement d’activités économiques et d’équipements publics). Il se déroulera en trois temps. «Les orientations retenues correspondent aux solutions les plus réalistes en termes de délai, de coût et d’efficacité», indique le ministère.

 

L’enjeu du relogement des familles

 

Le comité directeur a également permis d’engager une démarche partenariale en faveur du relogement des ménages concernés par l’Orcod, «préalable indispensable à la réussite de l’opération à court et à moyen terme», ajoute le ministère. Afin de favoriser une véritable mixité sociale mais aussi fonctionnelle dans le quartier, «ces relogements ne pourront pas uniquement intervenir à Clichy-sous-Bois et la solidarité départementale et régionale sera indispensable».

Les bailleurs sociaux seront notamment incités à mobiliser leurs propres contingents. En contrepartie, ils pourront bénéficier de droits à construire dans les opérations de construction portées par l’Etat et ses établissements publics, à savoir: dans les communes carencées où la production de logements est très insuffisante au regard des objectifs fixés par la loi SRU et dans les nouvelles opérations d’intérêt national qui seront lancées en Ile-de-France.

 

Focus

L’Orcod-IN de Clichy-sous-Bois

Les opérations de requalification des copropriétés dégradées d’intérêt national (Orcod-IN) ont été créées par la loi Alur. Objectif visé: mettre en place des dispositifs de partenariat réunissant tous les acteurs concernés afin d’agir sur l’ensemble des leviers permettant de répondre aux enjeux d’une copropriété dégradée.

Le périmètre de l’Orcod-IN du Bas-Clichy inclut 4 000 logements pour 10 000 habitants. Au total, 1 500 familles seront relogées. Les deux copropriétés emblématiques que sont Le Chêne Pointu (875 logements, 10 bâtiments) et l’Etoile du Chêne Pointu (647 logements, 8 bâtiments) cumulent d’importantes difficultés: dégradation du bâti, appauvrissement de ces habitants, manque de services publics.

A ce jour, 73 logements ont déjà été acquis au sein de ces deux copropriétés. Les acquisitions vont se poursuivre au rythme de 150 logements par an (procédure amiable ou DIA). En parallèle, des marchés de gardiennage, de sécurisation des biens, de travaux, de maîtrise d’œuvre, de coordonnateurs SPS et de bureau de contrôle ont par ailleurs été lancés afin notamment de réaliser des travaux d’urgence et de mise en sécurité.

En Ile-de-France, trois autres Orcod-IN devraient être créées: à Grigny 2, à Grigny, dans l’Essonne (le décret devrait intervenir mi-2016), au Val Fourré, à Mantes-la-Jolie (Yvelines) et au Val d’Argent, à Argenteuil (Val-d’Oise) d’ici à la fin de l’année 2016.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X