Collectivités territoriales

Le projet de réaménagement du Parc Lescure à Bordeaux est suspendu

Mots clés : Etat et collectivités locales - Urbanisme - aménagement urbain

Alain Juppé, le maire de Bordeaux, a annoncé lundi 6 juin, la fin du projet de requalification du Parc Lescure. En cause: l’opposition des riverains et un l’absence d’équilibre financier.

Après une concertation en 2013, un appel à projets en 2014 et la sélection de celui présenté par les architectes Pierre et Venezia Ferret, associés à Adim Sud-Ouest et Vinci Construction, l’aménagement du Parc Lescure à Bordeaux a été abandonné, comme l’a annoncé Alain Juppé le lundi 6 juin. Le maire de Bordeaux a évoqué une violente opposition des riverains mais aussi un équilibre du budget qui n’est pas atteint.

Le projet s’appuyait sur la rénovation du stade Chaban-Delmas (réduit à 25 000 places) et de la plaine des sports, et prévoyait l’aménagement d’une coulée verte en reliant le jardin de la Béchade. Le tout devait être accompagné de la construction de 343 logements dont une résidence pour étudiants de 120 appartements et 100 chambres pour une résidence pour seniors, plus de 5 000 m2 de commerces et un parking souterrain de 400 places.

 

Renchérissement du projet

 

L’opposition s’est construite autour d’une présence de commerces considérée comme excessive et un risque important de dénaturation du stade Chaban-Delmas, des inquiétudes sur le devenir de la plaine des sports et une densification excessive du quartier.

Une querelle de chiffres, des visions contradictoires mais aussi un problème de financement… car les exigences de modifications des riverains ont conduit à un renchérissement du projet que seule la promotion immobilière aurait permis de compenser, explique-t-on à la mairie, qui précise que l’augmentation du nombre de logements n’était souhaitée ni par les habitants ni par la municipalité. Les opposants au projet et notamment les élus écologistes reprochent à cette dernière de refuser de cofinancer le projet, estimant que «la reconversion du stade Chaban-Delmas et du parc Lescure était un dommage collatéral de la construction du Grand Stade, coûteux et inutile».

Toutefois, l’aménagement du Parc Lescure est seulement présenté comme suspendu, tout le monde n’y ayant pas renoncé. «Nous verrons quand les circonstances auront évolué si nous pouvons relancer une démarche nouvelle» a conclu Alain Juppé. En attendant, le stade Chaban-Delmas continue à accueillir les événements sportifs dans les mêmes conditions avec ses 33 000 places.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X