Industrie/Négoce

« Le prix fort » par Jean-Philippe Defawe

On croyait l’affaire enterrée et voilà qu’après des années d’enquête et d’instruction, elle resurgit, comme une mauvaise blague, juste avant une prescription espérée.
Vu le volume du dossier (37 000 pages), on imagine sans peine la complexité de cette affaire qui secoue le secteur du chauffage-sanitaire. Mais au fond, quelle était la finalité de ces réunions et ces ententes aujourd’hui lourdement sanctionnées ? Protéger les acteurs traditionnels – à savoir les professionnels de la profession – des velléités des grandes surfaces de bricolage.
On l’a vu, la méthode choisie n’est pas la bonne et les négociants la payent au prix fort : quelque 9 millions d’euros au total pour un groupe comme Saint-Gobain.
Devenu aujourd’hui le leader européen du secteur, le groupe français dispose d’autres armes. On retrouve inévitablement la traditionnelle pression sur le référencement (force est d’admettre qu’il difficile à un fabricant de dire non à un géant qui réalise 15,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires).
Beaucoup plus malin, le groupe français vient aujourd’hui concurrencer directement les grandes surfaces de bricolage avec de nouveaux formats de magasins. Le dernier concept de magasin Lapeyre qui ouvrira prochainement à Montpellier est une réponse ; la création d’Aquamondo (une sorte d’Ikea de la salle de bain) en est une autre ; enfin, même Point.P – qui réalise encore 75% des ventes avec les professionnels – réinvente ses show-room ou développe de nouveaux concepts comme le Forum Point.P ou Côté cour, avec comme but principal de séduire les particuliers à projet… et couper ainsi l’herbe sous les pieds des Leroy Merlin et autres Castorama.

Jean-Philippe Defawe est rédacteur en chef du Moniteur-expert.com

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X