Immobilier

Le prêt à taux zéro s’ouvre aux classes moyennes

L’Assemblée nationale a voté dans la nuit de vendredi à samedi un amendement au projet de budget 2006, présenté par le gouvernement, qui étend le bénéfice du prêt à taux zéro aux foyers bénéficiant au maximum de 62.500 euros annuels au lieu de 38.690 euros.

Cette élargissement vise à « faire profiter les classes moyennes » de ce dispositif, a expliqué le ministre du Budget, Jean-François Copé.
« Est-ce que cela ne va pas léser les autres catégories » plus modestes, s’est inquiété Augustin Bonrepaux (PS).

Cette mesure avait été annoncée le 1er septembre par le Premier ministre Dominique de Villepin, pour « lutter contre les évolutions spéculatives de l’immobilier ».
Le chef du gouvernement avait annoncé un élargissement du dispositif de prêt à taux zéro « aux ménages gagnant entre 4.000 et 7.000 euros par mois dans les zones urbaines où le prix du logement est le plus élevé, notamment à Paris ».

La nouvelle formule du prêt à taux zéro, mise en place en février 2005, est accessible aux personnes qui ne sont pas propriétaires de leur logement principal depuis au moins deux ans. Selon les chiffre du ministère du Logement, plus de 90.000 prêts de ce type ont déjà été accordés depuis le 1er février.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X