Energie

Le Portugal teste la première centrale houlomotrice au monde

Mots clés : Energie renouvelable

La première centrale houlomotrice – exploitant la force des vagues – de l’histoire sera installée cet été au large de la ville de Povoa de Varzim, à 320 km au nord de Lisbonne, ont annoncé vendredi les entreprises à l’origine du projet.

La centrale comprendra trois puissants générateurs, appelés Pelamis, avec une capacité de production de 2,25 megawatts, de quoi couvrir les besoins de 7.000 personnes, ont indiqué les responsables de l’entreprise portugaise Enersis, chargée de la fabrication, et de la société écossaise Ocean Power Delivery, qui a fourni la technologie, au cours d’une conférence de presse.
Enersis, filiale du cimentier Semapa, a présenté vendredi les générateurs en phase de montage dans les chantiers navals de Peniche, à 110 km au nord de la capitale. Ils devront être installés dans les prochaines semaines et le raccordement au réseau électrique se fera en août.
La société portugaise a investi 8,5 millions d’euros dans cette centrale et prévoit dans un deuxième temps d’installer 28 nouveaux Pelamis en 2008 avec un investissement de 70 millions d’euros.
Ce parc de « serpents de mer hydroélectriques » occuperait alors 1 km2 et produirait 20 megawatts, de quoi alimenter 20.000 foyers.
Ces générateurs, dont un prototype installé en Ecosse a permis de mesurer les performances, sont composés de quatre cylindres semi-émergés, de la taille d’un wagon de train de marchandise, reliés entre eux par des charnières, et d’une longueur totale de 120 mètres.
C’est la contraction des vérins qui se trouvent entre les cylindres qui produit l’énergie transportée ensuite par un câble sous-marin vers la côte pour y être raccordée au réseau électrique.
Le gouvernement portugais souhaite porter la capacité d’énergie houlomotrice à 50 mégawatts vers 2010. Mais selon l’Association portugaise pour les énergies renouvelables (APREN) les capacités en la matière du pays sont bien plus importantes, grâce à l’existence d’eaux profondes près de ses côtes qui multiplient la puissance des vagues.
A terme, ce type d’énergie pourrait fournir quelque 20% des besoins des 10 millions d’habitants, selon une étude du Centre d’énergie des vagues, organisme indépendant.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X