Projets

Le Port de Strasbourg s’offre un siège au bord de l’eau

Mots clés : Architecture - Concours d'architecture - Gares, aéroports - Situation économique - Transport maritime

L’agence alsacienne Rey Lucquet a remporté le concours d’architecture du Port autonome de Strasbourg pour la construction de son nouveau siège. Situé au cœur de la zone portuaire, il est conçu pour bien marquer l’importance de l’infrastructure dans l’économie locale.

Etablissement public créé en 1924, le Port autonome quittera son vénérable mais quelque peu désuet site historique au centre-ville pour se relocaliser au cœur de la zone portuaire, dans la rue — au nom bien parlant — du port du Rhin. Ce choix lui permet d’«affirmer sa présence et sa visibilité», selon sa présidente Catherine Trautmann, dans une partie de ville en mutation. Autrefois à l’écart, la zone portuaire est en passe d’être rejointe par l’urbanisation à travers le programme municipal Deux-Rives. A mots couverts, l’établissement s’offre ainsi l’occasion de rappeler aux élus et à la population son importance économique, lui qui pilote le deuxième port intérieur français après Paris en terme de trafic (7,5 millions de tonnes en 2016).

 

Clin d’œil à l’architecture navale

 

Le projet de nouveau siège représente un montant de travaux de 6,5 millions d’euros HT qui se dérouleront de septembre 2018 à décembre 2019. La consultation des entreprises est prévue au milieu de l’année prochaine.

L’équipe lauréate associe à Rey Lucquet le bureau d’études OTE Ingénierie et sa filiale Otelio (environnement, énergie, développement durable), ainsi que C2Bi (économiste de la construction) et Digitale Paysage, qui sera chargé de l’aménagement paysager extérieur.

Elle conçoit un immeuble de 2 700 m2 de surface de plancher de cinq niveaux, dont le rez-de-chaussée sera occupé par un hall voulu comme un espace de rencontres et d’exposition. De larges baies vitrées, un plancher bois, un habillage en cuivre apporteront une qualité de prestations à la construction dont l’aménagement intérieur évoquera l’architecture navale. Le projet vise une performance énergétique améliorée de 30 % par rapport à la RT 2012.

Le nouveau siège prendra place à côté du bâtiment de la capitainerie. Pour redonner jeunesse à cet immeuble vieillissant, le Port autonome le réhabilitera en parallèle en espaces de bureaux et un restaurant, tout en conservant la façade très caractéristique.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X