Transport et infrastructures

Le pont de Normandie fête ses 20 ans

Mots clés : Ouvrage d'art

Avec une portée de 856 mètres, pour une longueur totale de 2.141 mètres avec les viaducs d’accès, le pont de Normandie fut un temps le plus long pont à haubans au monde au moment de son inauguration le 20 janvier 1995. Il et est classé au 6e rang aujourd’hui.

Reliant Honfleur (Calvados) au Havre (Seine-Maritime), dressé au plus près de l’embouchure de la Seine, sur une vaste étendue alluvionnaire, sans ancrage naturel, dans une zone balayée par des vents allant jusqu’à 180 km/heure et par laquelle transitent des navires d’environ 100.000 t de déplacement et de 11 m de tirant d’eau maximum, le pont de Normandie, pont à haubans d’une portée de 856 mètres pour une longueur totale de 2.141 mètres avec les viaducs d’accès, fut la plus belle prouesse technique française en matière d’ouvrages d’art avant le viaduc de Millau, ouvert en 2004.

Les éléments géographiques ont conduit à exclure un ouvrage suspendu (nécessitant la construction de massifs colossaux pesant plusieurs milliers de tonnes) sans ancrage naturel et à choisir de franchir la partie navigable en une seule portée pour ne pas accroître les risques de sédimentation du chenal et enfin dégager un gabarit de plus de 50 m.

 

Structure

 

Plusieurs choix structurels correspondant à ces défis techniques ont également permis de limiter le coût du projet. Le tablier est particulièrement profilé, et utilise le vent pour assurer sa stabilité. Pour résoudre des problèmes de poids, l’ossature de la travée centrale est mixte (acier-béton). Des câbles « aiguilles » anti-vibrations attachent les haubans ensemble pour éviter qu’ils ne s’entrechoquent sous l’effet du vent et des amortisseurs à la base de chaque hauban complètent le dispositif. Un nouveau type de béton, le béton à haute performance (BHP), plus résistant que des bétons traditionnels a été choisi pour construire les pièces fortement sollicitées comme les pylônes et le tablier. Enfin, l’utilisation de moyens de calculs puissants ont permis d’assurer la faisabilité et la stabilité de l’ouvrage, et de suivre pas à pas sa construction qui a duré sept ans. Un millier de salariés de tous les grands du BTP français de l’époque (Bouygues, Vinci, Campenon-Bernard, Dumez, GTM, Spie Batignolles, Quillery et Sogea) y ont participé.

Exploité par la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) du Havre, qui gère aussi, plus en amont, le pont de Tancarville (1959), le pont de Normandie est financé par un péage souvent jugé élevé par les usagers, automobilistes et routiers. Mais selon la CCI, ce péage est indispensable jusqu’à la fin de la concession (prévue en 2027), car il reste quelque 300 millions d’euros d’emprunts à rembourser.

 

Symbole régional

 

De prouesse technologique, le pont de Normandie est devenu symbole politique depuis la réforme territoriale car il relie la Haute et la Basse Normandie, réunifiées dans une seule et même région.

C’est cet aspect qui devrait être mis en avant lors de la visite de Manuel Valls à Honfleur vendredi 23 janvier. A cette occasion doivent être signés les contrats de plan Etat-région (CPER) de Haute et Basse Normandie et évoqué le futur premier contrat interrégional Normandie-Ile-de-France pour le développement de la vallée de Seine.

 

 

Chiffres-clés

Montant des travaux : 121 M€

Dates d’exécution : 05/90 – 03/94(46 Mois)

 

Longueur totale : 2141 m (viaduc d’accès Nord de 738 m, viaduc d’accès Sud de 548 m, pont à haubans de 856 m)

Largeur totale : 22,60 m

Hauteur des pylônes : 214 m au-dessus des basses eaux

Nombre de haubans : 184, 8×23 haubans hexagonaux en 2 nappes

Béton : 70 000 m3 (dont fondations 19 100 m3)

Charpente têtes mixtes : 675 t

Armature (passives et précontraintes) : 13 300 t (respectivement 11 700 t et 1600 t)

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X