Environnement

Le pont de Messine dans le collimateur de Bruxelles

Mots clés : Réglementation européenne - Travail

La Commission européenne a annoncé mardi avoir engagé une procédure contre l’Italie, soupçonnée de ne pas respecter la législation européenne sur l’environnement dans sa décision de construire le pont sur le détroit de Messine, entre le continent et la Sicile.

Bruxelles reproche à l’Italie de ne pas avoir fait « d’analyse d’impact environnemental » de la construction du pont pour les quelque 300 espèces d’oiseaux de sauvages présents dans le détroit.
L’Italie pourrait de ce fait enfreindre la législation européenne sur la protection des oiseaux, a indiqué Barbara Helfferich, porte-parole du commissaire à l’Environnement, Stavros Dimas.

La procédure prend la forme d’une lettre de mise en demeure adressée aux autorités italiennes. En cas de réponse insatisfaisante dans un délai de deux mois, elle sera suivie d’un dernier avertissement écrit invitant l’Italie à respecter le droit communautaire, puis le cas échéant d’une saisine de la Cour européenne de justice.

La Commission pourrait aussi bloquer les fonds européens pour la construction de ce pont, un ouvrage pharaonique d’un coût d’environ 6 milliards d’euros.
Le chantier devrait débuter fin 2005 et une fois terminé, en principe fin 2011, l’ouvrage sera le plus grand pont suspendu au monde avec une portée centrale de 3.360 m, à 64 m au-dessus de la mer, pour une longueur totale de 3.690 m.

Vous êtes intéressé par le thème Environnement ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X