Etat et collectivités

Le périmètre d’une opération d’Intérêt national contesté

Le Président de la communauté d’agglomération du plateau de Saclay (CAPS), François Lamy, conteste le périmètre de l’Opération d’Intérêt National (OIN) prévue sur l’Essonne et les Yvelines.

Annoncée en septembre, cette OIN pourrait générer jusqu’à 100.000 emplois et la construction de plus de 4.000 logements par an sur une zone de près de 40.000 hectares allant de Saint-Quentin-en-Yvelines à Massy en passant par Versailles avec au centre le Plateau de Saclay.
L’OIN a fait l’objet d’un rapport d’étape de la préfecture de région remis à la cinquantaine d’élus concernés par cette opération.

« Le périmètre prévu sur le Plateau de Saclay ne garantit pas la pérennité de 2.000 à 2.300 hectares de terres agricoles sur laquelle les élus se sont engagés », estime M.Lamy, également député-maire de Palaiseau (Essonne).
Ce proche de Martine Aubry se réjouissait en septembre de ce que l’Etat entende jouer son rôle pour « accompagner le développement du Plateau de Saclay et créer les conditions indispensables à la mobilisation des partenaires du pôle scientifique d’échelle mondiale ».
Aujourd’hui, il estime que les outils proposés par le rapport d’étape du préfet de Région ne « sont pas adaptés ». « On ne veut pas se voir imposer un Etablissement public d’aménagement qui retirerait tout pouvoir aux élus locaux », dénonce l’élu.
AFP

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X