Performance énergétique

Le parpaing autoporteur en carton qui veut cartonner

Mots clés : Béton - Produits et matériaux

Composé de papiers et cartons recyclés liés par un ciment, l’Econoblock se veut une alternative « verte » au parpaing en béton.

L’entreprise Econovate créée par deux architectes argentins, installés en Angleterre, s’apprête à lancer la commercialisation d’un bloc obtenu par le mélange de papier, carton et ciment. Afin de garantir son approvisionnement en matières premières, Econovate propose aux entreprises de collecter gratuitement leurs papiers et cartons usagés.

Baptisé Econoblock, le « parpaing vert », fabriqué à partir de ces déchets de bureaux, offre des caractéristiques mécaniques lui permettant d’être autoporteur. 

En vue de l’obtention d’un marquage CE, Econoblock est en train de passer des tests au sein du National House Building Council. L’institut de certification britannique a déjà mesuré une résistance à la compression à 28 jours de 7Mpa et  livrera prochainement les performances thermiques et acoustiques du produit.

Interrogée par LeMoniteur.fr, la directrice d’Econovate Marga Pelli  précise qu’aucun produit chimique n’est ajouté pour respecter les exigences relatives à la réaction au feu. Constitué à 80% de matériaux issus du recyclage, le « ciment vert » qui permet de lier les fibres de cellulose assure une combustion lente du bloc. 

Et pour protéger le matériau des rongeurs ?  Là aussi, d’après la directrice d’Econovate, pas besoin d’ajout d’un produit chimique comme le sel de Bore ou le sel d’Ammonium : « la consistance du bloc offre une protection suffisante », assure Marga Pelli.

 

Des caractéristiques similaires au parpaing béton

 

Les créateurs d’Econoblock mettent également en avant la facilité d’usage de leur produit sur un chantier. D’un poids inférieur à dix kilos, long de 40 cm, large de 20 cm et épais de 10, il se pose à la manière d’un parpaing en béton, il ne nécessite ni formation préalable, ni utilisation d’un mortier spécifique.

D’ores et déjà capables de produire annuellement près d’un million de blocs, les deux fondateurs d’Econovate comptent bien se développer au-delà du marché anglais de la construction neuve. Forts de leurs contacts avec les maîtres d’ouvrages et les maîtres d’œuvres argentins, ils visent à commercialiser rapidement leur produit en Amérique latine.

Econovate a aussi déjà un pied de l’autre côté de la Manche. L’entreprise est retenue pour l’édition 2015 du prix EDF Pulse, concours lancé par l’énergéticien français dans le but de repérer les entreprises les plus innovantes. 

Et, « nous avons l’intention d’obtenir un avis technique auprès du Centre scientifique et technique du bâtiment », explique Marga Pelli. Si elle obtient ce sésame pour entrer sur les chantiers hexagonaux, les maçons français vont devoir se mettre au carton…

Rappelons quand même qu’une maison en carton a été réalisée à Belle-Île-en-Mer (Morbihan) par l’entreprise Tera Nova.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le

    Le parpaing autoporteur

    Votre article est intéressant. Avez-vous d’autres recherches en cours sur ce procédé de construction?
    Signaler un abus
  • Commenter cet article
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X