Industrie/Négoce

Le négoce de bois et matériaux de construction clôture une nouvelle année en baisse

Mots clés : Bois - Distribution - Produits et matériaux

Lors de son déjeuner annuel ce 18 novembre, la Fédération du négoce de bois et matériaux de construction a anticipé une baisse d’activité de l’ordre de 5% pour 2015.

« Pouvons-nous croire à la reprise ? ». C’est par ses mots que Géraud Spire, président de la Fédération du négoce de bois et matériaux de construction (FNBM) a accueilli les quelques centaines d’invités conviés ce 18 novembre au déjeuner annuel de l’organisation professionnelle. Au vu des chiffres de conjoncture révélés pour l’occasion, la réponse reste hésitante. En septembre, l’ensemble de la distribution de produits pour la construction affichait encore un recul de 4,9% par rapport à l’année précédente. « Un chiffre négatif pour le dix-huitième mois consécutif », s’est désolé le président.

Dans son discours, Géraud Spire n’a pas eu d’autre choix que d’employer les termes « désolation » et « scepticisme » pour évoquer l’état d’esprit dans lequel se trouvent ses adhérents négociants. « Nous allons terminer l’année avec une baisse d’activité de 5% », anticipe-t-il. « Je pense malgré tout que nous avons touché le fond et que l’activité pourrait repartir d’ici à la fin de l’hiver. Mais nous ne retrouverons jamais les chiffres du bâtiment d’avant 2008 ». Principale difficulté selon lui : le fait que l’État continue de contraindre de plus en plus les entreprises alors qu’elles peinent à survivre dans un marché exsangue. « Je continue de demander un moratoire sur les réglementations qui vont entrer en vigueur prochainement », défend-il, notamment sur le compte pénibilité (« qui va encore alourdir la gestion de nos entreprises et ouvrir la boîte de Pandore des revendications de nos salariés »), l’accessibilité et l’obligation de collecte des déchets du BTP par les négoces professionnels.

Sur ce dernier point, malgré l’intense action de lobbying menée depuis près d’un an par la FNBM et d’autres fédérations représentatives de la distribution professionnelle au bâtiment, Géraud Spire prédit une publication du décret d’application par la ministre Ségolène Royal « avant ou pendant la COP 21 ». « C’est aujourd’hui à travers la mise en pratique de cette nouvelle contrainte que nous tentons de ramener les pouvoirs publics à la raison pour amoindrir son poids, la moduler et la rendre acceptable dans un délai raisonnable », a-t-il précisé.

« Fort heureusement, tout ne fut pas noir ou kafkaïen dans l’univers de la FNBM cette année », a tenu à marteler son président, rappelant la signature d’un accord de branche avec les partenaires sociaux dans le cadre du pacte de responsabilité (« le premier dans l’univers du commerce ») ainsi que celle d’un accord sur la formation professionnelle (« l’une des matrices essentielles de ce qui fédère nos entreprises dans nos travaux »).

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X