Logement

Le moral des promoteurs immobiliers plombés… par la saisonnalité

Les promoteurs immobiliers anticipent une baisse d’activité pour la fin de l’année selon l’Insee. Pas de quoi s’inquiéter, l’effet est saisonnier.

Les promoteurs n’adoptent plus la « positive attitude » en cette fin d’année. Après six mois passés à estimer que la demande de logement neuf augmentait, ils sont aujourd’hui « légèrement moins nombreux qu’en juillet à estimer que la demande de logements neufs est forte », indique l’enquête trimestrielle de l’Insee publiée jeudi 27 octobre. En conséquence, « les perspectives de mises en chantier pour les trois prochains mois se dégradent » pour les professionnels interrogés.

Ces deux mauvaises nouvelles apportées par l’Insee méritent d’être relativisées. Car l’activité anticipée par les promoteurs est plombée par… la saisonnalité. En général, quand la fin de l’année approche, les professionnels anticipent une baisse d’activité car les Français préparent plutôt leur projet immobilier au printemps.

Seule bonne nouvelle pour les professionnels : le stock de logement recule. « Les promoteurs sont quasiment aussi nombreux qu’en juillet à signaler une baisse de leur stock de logements invendus. » Mais cette donnée à un effet sur les prix : ils grimpent ! « Les promoteurs sont de nouveau plus nombreux que lors de la précédente enquête à signaler une hausse du prix moyen des logements neufs mis en vente », précise l’Insee.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X