Entreprises de BTP

Le monde économique fortement mobilisé pour la construction d’Iter

Sacré succès! Les premières rencontres économiques d’Iter, organisées par la Chambre régionale de commerce et d’Industrie Provence Alpes côte d’Azur et animées par « Le Moniteur » et « France Info » ont dépassé toute les prévisions: quelque 1.300 personnes représentant le tissu économique régional et les institutions locales ont participé, le 17 octobre au Palais du Pharo à Marseille, à la présentation de ce projet titanesque ainsi qu’à celle des marchés qui vont être lancés pour construire ce réacteur expérimental et réaliser les aménagements induits par son implantation à Cadarache.

Iter, c’est tout d’abord un enjeu économique et d’aménagement du territoire majeur pour Paca: « 10 milliards d’investissements sur 30 ans, au profit principalement du BTP, des industries de biens d’équipement mécaniques, électriques, électroniques, de métallurgie et de transformation des métaux, sans oublier le secteur des services », a rappelé François Loos, ministre délégué à l’Industrie.

D’ailleurs, selon le préfet de région Christian Frémont cette implantation « exige une révision fondamentale des transports » dans la région. « Il faut que les liaisons intra-régionales, entre les grandes villes de la région et Cadarache » soient développées, a-t-il précisé.
La construction du réacteur nécessite notamment la mise en place d’une voie spéciale pour transporter, depuis Fos et l’étang de Berre jusqu’au chantier, des pièces de 50 mètres de long pouvant peser jusqu’à 600 tonnes. La ligne ferroviaire entre Marseille et Aix pourrait aussi être remodelée.

Focus

Focus

Repères


Décidée le 27 juin par les six partenaires du programme de recherche Iter (Union Européenne, Russie, Chine, Japon, Etats-Unis, Corée du Sud), la construction du réacteur à Cadarache pourrait, entre 2005 et 2015, générer 500 emplois directs et 3.000 emplois indirects en France, dont 1.400 en PACA, selon les estimations du ministère délégué à l’Industrie.

La phase d’exploitation du réacteur, prévue entre 2015 et 2035, pourrait entraîner la création de 1.000 emplois directs et de 3.250 emplois indirects en France, dont 2.400 en PACA.

Un haut fonctionnaire chargé « des sujets industriels » va être prochainement nommé, notamment pour guider les entreprises de la région PACA qui souhaitent répondre aux appels d’offres internationaux du projet.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X