Construction Numérique

Le monde de l’impression 3D à la loupe

Un état des lieux sans précédent de l’impression 3D, réalisé par la société Sculpteo auprès d’un millier d’utilisateurs, révèle les tendances du secteur.

 

Sculpteo, une société française qui propose un service d’impression 3D en ligne, a publié en mai dernier son premier « Baromètre de l’impression 3D ». C’est le résultat d’une enquête auprès de 1 118 professionnels utilisateurs de cette technologie et issus de secteurs d’activité variés, essentiellement en Europe et en Amérique. Cet état des lieux (en anglais, à télécharger ici) montre quels sont les usages de la fabrication additive et révèle des différences d’approche de part et d’autre de l’Atlantique.

Des représentants de seize domaines d’activité ont répondu à l’enquête, avec une prédominance de quatre secteurs : électricité et électronique, produits de consommation, pièces industrielles, haute technologie. Si les professionnels interrogés utilisent l’impression 3D, c’est d’abord pour réduire les délais de développement de nouveaux produits et pouvoir offrir des produits sur mesure ou en petite série.

La majorité des répondants (68%), qu’ils soient de nouveaux utilisateurs de cette technologie ou plus expérimentés, prévoient d’augmenter leurs investissements dans l’impression 3D dès 2015. Ils se montrent en général confiants dans l’avenir de ce marché qui devrait croître grâce à l’utilisation de nouveaux matériaux comme les métaux venant s’ajouter aux plastiques et résines. Ils comptent aussi sur l’efficacité accrue des machines, la baisse des coûts, ainsi que de nouvelles réglementations et des moyens de modélisation plus faciles (scanners, smartphones).

L’étude met par ailleurs en évidence deux modes de pensée différents chez les Européens et les Américains. Les premiers considèrent que l’impression 3D est une affaire de spécialistes tandis que les seconds estiment qu’elle est accessible à tous dans l’entreprise et qu’elle peut être utilisée pour tout. Ainsi, ils ne la cantonnent pas à la réalisation de prototypes comme la majorité des Européens, mais l’envisagent aussi plus volontiers comme un outil de production. 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X