Etat et collectivités

Le mobilier urbain va se mettre à communiquer

L’INRIA (Institut National de Recherche en informatique et en Automatique) a annoncé jeudi un accord de transfert de technologie avec le groupe français de mobilier urbain JCDecaux, afin « d’inventer une nouvelle génération de mobiliers urbains communicants ».

Cet accord a pour objectif de mener à bien des projets de « ville digitale », a indiqué l’INRIA dans un communiqué, qui souligne que JCDecaux accèdera ainsi aux résultats de recherches en « informatique diffuse » menées depuis huit ans dans un laboratoire rennais de l’INRIA.
L’informatique diffuse a pour objectif, entre autres, « d’offrir, aux personnes en situation de mobilité urbaine, l’opportunité d’acquérir des informations numériques délivrées par le mobilier en fonction du profil de chacun ».
Ces travaux visent à permettre, indiquent les deux signataires, d’enrichir les objets courants avec une « intelligence contextuelle » embarquée. La réalisation prend la forme de microcalculateurs « communicants », capables de percevoir et d’influer sur leur environnement immédiat en interagissant librement hors de tout réseau global.

Concrètement, des objets mobiles, comme des téléphones portables, pourront recevoir des annonces correspondant aux affiches devant lesquelles ils passeront. Devant l’affiche d’un film, ils pourront recevoir la bande-annonce.
« Le futur de la ville est de devenir à terme un vaste espace communicant constitué de nouvelles formes de boîtes de dialogue », a expliqué Albert Asseraf, le directeur stratégique de JCDecaux.
Selon lui, « la multitude de services en ville (orientation, localisation de points remarquables, transports,…) trouvera ainsi un relais au sein du réseau physique JCDecaux ».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X