Logement

Le logement intermédiaire naît à Paris

Avec l’inauguration mercredi 22 juillet des 107 appartements du 183 bis/ter avenue de Clichy à Paris, le logement intermédiaire, nouvelle forme de logement locatif à loyer maîtrisé, prend vie concrètement dans la capitale.

Il existe désormais pour se loger à Paris une alternative au parc social et au parc privé : le logement intermédiaire. Au 183 bis/ter de l’avenue de Clichy dans le XVIIe arrondissement s’élève sur huit étages un immeuble dessiné par un trio d’équipes d’architectes (Toa, Aasb et Maast) qui comprend trois commerces et 107 de ces nouveaux types de logements.

D’une surface allant de 30 à 96 m2, ces logements seront loués environ 15% en-dessous du prix du marché (soit jusqu’à 18,4 €/m2 contre 25 €/m2 en moyenne dans le quartier) à des ménages dont les revenus n’excèdent pas les plafonds de ressources associés au dispositif Pinel (54 554 € pour un couple en zone A). De nombreuses administrations ont d’ores et déjà réservé des appartements pour loger les fonctionnaires qui seront appelés à travailler dans le quartier, notamment ceux de la Direction régionale de la Police Judiciaire.

 

Cette opération lancée dès 2009 bien avant l’entrée en vigueur de la loi Alur régissant le logement intermédiaire fait figure de précurseur. « C’est en effet une des opérations expérimentales à partir desquelles nous avons testé et démontré les conditions de lancement d’un programme industriel de logements intermédiaires, financé dans des conditions de rentabilité normales par des investisseurs institutionnels », a expliqué lors de l’inauguration de l’immeuble mercredi 22 juillet, André Yché, président de la Société nationale immobilière (SNI) qui a en charge le développement du logement intermédiaire. « Pour nous c’est quelque chose comme le premier vol d’essai du prototype du Rafale ! »

La réussite de ce projet est de bon augure pour les futures opérations à venir à Paris : 86 logements sur la ZAC Claude Bernard dans le XIXe arrondissement dont la livraison est prévue fin 2015 et 60 logements issus de la transformation de bureaux boulevard Macdonald prévus pour fin 2016. Et ce nouvel immeuble pourrait être le mètre étalon pour les futures opérations. D’ici le 31 juillet, la SNI devrait avoir commandé aux promoteurs 8 000 premiers logements (sur un objectif de 35 000 avec un investissement de plus de 6 milliards d’euros) dont près de la moitié en Ile-de-France.

 

Focus

Un programme à 3

Le 183 bis/ter fait partie d’un macro-lot qui comprend également un EHPAD (maître d’oeuvre  AASB, Paris Habitat maître d’ouvrage), des logements sociaux et des commerces (maître d’oeuvre TOA, Paris Habitat maître d’ouvrage). Un projet particulier puisqu’il a été élaboré suivant un modèle de type « workshop » entre les trois équipes d’architectes. Le plan masse et l’aménagement des espaces extérieurs sont communs aux trois éléments du programme. Le socle (vitré),  le « corps commun » (lisse et revêtu de béton blanc et de fibre de verre) et les étages jusqu’au R+4 ont des caractéristiques communes mais à partir du R+5, liberté a été laissée à chaque équipe de proposer sur la partie du programme dont elle a la charge sa propre écriture architecturale. Sur le programme de la SNI, ce sont des boîtes-loggias en consoles.

Un jardin en coeur d’îlot, communiquant du rez-de-chaussée au 1er étage, fédère l’ensemble de ces programmes.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X