Industrie/Négoce

Le groupe VM matériaux mise sur une reprise pour la fin 2015

Mots clés : Distribution - Gestion de l'entreprise

Le négociant et industriel a vu son activité et sa rentabilité impactée en 2014 par la dégradation du marché de la construction. Mais le groupe vendéen a su réduire son endettement et envisage 20 millions d’euros d’investissement en 2015 dans la perspective d’une reprise du marché.

A première vue, les résultats ne sont pas bons. Reflet du marché du bâtiment, en 2014, VM Matériaux a enregistré un chiffre d’affaires de 590,9 millions d’euros, en retrait de 5,5% (à périmètre retraité). Les activités négoce et béton sont les plus touchées avec respectivement des baisses d’activité de -6,4% (à 396,6 millions d’euros) et de -6,6% (79,5 millions d’euros). La menuiserie résiste bien avec 133,5 millions d’euros de chiffres d’affaires (-2%).

La rentabilité du groupe est également impactée avec un repli de 5,9% de la marge nette qui s’élève à 222,7 millions d’euros. Quant au résultat net part du groupe, il s’établit à 1,2 million d’euros seulement, contre 12,2 millions d’euros un an plus tôt.

 

Transtockeur géant

 

Reste que ces résultats sont à pondérer. D’abord, s’il subit la conjoncture, le groupe VM Matériaux ne suit pas la courbe du secteur du bâtiment dont les mises en chantier ont reculé… de 11,4% en 2014. Ensuite, le groupe a sensiblement réduit son niveau d’endettement: 89,7 millions en 2014 contre 102,2 millions en 2013, soit une baisse de 12,3%. Enfin, VM a repris son programme d’investissements internes qui sont passés de 5,1 millions en 2013 à 11,3 millions en 2014. L’essentiel de ces investissements a porté sur le renouvellement de la flotte et l’amélioration des outils de production et de logistique. VM a ainsi investi plus de 4 millions d’euros sur 2 ans dans sa nouvelle plate-forme logistique à L’Herbergement (Vendée). Un transtockeur géant (20 m de haut et 100 m de long) devrait être opérationnel en 2016. Avec 6000 palettes stockées (10 000 à trois ans), il permettra une automatisation du magasin de stockage dans les secteurs carrelage, sanitaire, libre-service, TP, bois et poutres. A cet investissement industriel s’ajoute un fort développement commercial (promotions, carte fidélité, formation, recrutement de 15 commerciaux) et de nouveaux produits. Selon Gérard Charrier, directeur général du groupe, la branche menuiserie devrait sortir, probablement pour la fin de l’année à l’occasion de Batimat, des «produits véritablement différenciant». Autre piste intéressante, LNTP, son modèle d’agence dans les travaux publics, connaît un beau succès malgré la conjoncture déplorable du secteur. Après avoir ouvert des agences à Angers et La Roche-sur-Yon en 2014, VM Matériaux en prévoit au moins deux autres en 2015.

Au total, les investissements du groupe devraient s’élever à 20 millions d’euros en 2015. Preuve que, s’il reste prudent sur les perspectives de reprise à court terme, VM Matériaux fait le pari d’une reprise pour la fin 2015-début 2016. «Nous croyons à une capacité progressive de notre activité à partir de la fin de l’année», affirme Alain Marion, président du directoire. «Le plan de relance du logement est enfin opérationnel, l’investissement industriel devrait redémarrer. Il ne manque que la confiance» ajoute-t-il.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X